Combien d'handicapés mentaux ont voté pour Macron en 2017 ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Combien d'handicapés mentaux ont voté pour Macron en 2017 ?
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Plus on est de fous…

Combien d'handicapés mentaux ont voté pour Macron en 2017 ?

C'est un secret d'Etat. Et il est jalousement gardé.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Sophie Cluzel, la Secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées, connaît la réponse à cette question de première importance. Mais elle se refuse à nous la communiquer. Atlantico, qui doit la vérité à ses lecteurs le fait à sa place : 20 743 128 !

Et en 2022, ils seront encore plus nombreux. Sophie Cluzel vient d'annoncer que le droit de vote sera étendu aux handicapés mentaux et psychiques. Jusqu'à maintenant, et en bonne logique, ils étaient sous tutelle. 

Pour elle, participer au suffrage universel ne doit pas être dépendant du "niveau économique, social et culturel" des citoyens. Donc, le vote pour tous ! 

Sophie Cluzel est une grande comique qui s'ignore. Mais son humour (si tant est qu'elle en ait) est celui de Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon comparé à To be or not to be de Lubitsch. La grosse caisse et le clavecin. 

Reste que son projet n'est pas complètement abouti. Et nous nous empressons de dénoncer auprès d'elle, un scandale auquel il convient de mettre fin. Si les pensionnaires d'un hôpital psychiatrique deviennent éligibles à une citoyenneté à part entière, de quel droit oublierait-on ceux des établissements scolaires ? 

Un enfant de CM2 qui sait lire, écrire et compter a au moins autant –plus à mon avis- de discernement qu'un handicapé mental. Oui, les petits doivent aussi pouvoir voter ! Prudemment, nous nous abstenons encore d'évoquer les enfants de maternelle. 

Pour convenir aux tout-petits, il faudra installer des isoloirs à leur taille. Peu importe la dépense. Quelle joie ce sera d'entendre dans les bureaux de votes leurs charmants babillages. Et pour qu'ils ne soient pas manipulés par des adultes, on interdira à leurs papas et mamans de les accompagner. 

En 2022 donc, les handicapés mentaux et psychiques voteront. Quelques réactionnaires grincheux diront qu'ils sont incapables de déchiffrer et de comprendre une profession de foi. Cet argument n'est pas recevable. En effet, les handicapés se décideront en regardant les photos des candidats. 

Regardez celles d'Emmanuel Macron, de Laurent Wauquiez et de Marine le Pen. Ils choisiront le plus mignon. Et, à l'évidence, tous leurs suffrages se porteront sur l'actuel président de la République. Reste un dramatique problème non résolu : comment feront les handicapés mentaux et psychiques aveugles ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !