Ci-gît le point final, tombé sous les assauts des textos | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Ci-gît le point final, tombé sous les assauts des textos
©wikipédia

Le point final sur son lit de mort

Ci-gît le point final, tombé sous les assauts des textos

Selon un expert en linguistique, le point final est en voie d'extinction à cause des textos.

Né au Moyen-âge, le point final est le premier signe de ponctuation que l'on apprend à l'école. Pourtant, selon David Crystal, professeur honoraire de linguistique à l'Université du Pays de Galles, cet important moyen de communiquer à l'écrit est en train de disparaitre avec l'utilisation de plus en plus commune du message texte. 

Selon le professeur "le point a désormais une forte charge émotionnelle, il est même devenu une sorte d'émoticône." Les jeunes ne s'en servent plus pour finir les phrases, mais pour exprimer une émotion spécifique. 

Pour l'expert linguistiquequi a écrit une centaine de livres de linguistique dont Making a Point: The Persnickety Story of English Punctuation”, le point est devenu, pour la nouvelle génération, une sorte d'arme pour exprimer son ironie, voire une agression. Et avec plus de 320 millions d'utilisateurs de Twitter dans le monde et 42 milliards de messages WhatsApp par jour sur notre planète depuis le début 2016, la tendance s'est accentuée.

Twitter est d'ailleurs un des meilleurs exemples d'influence sur la ponctuation selon le linguiste Geoffrey Nunberg, professeur à Berkeley. La limitation des 140 signes a fait évoluer la ponctuation : "d'abord, un point prend la place d'un caractère, et taper un point, surtout en anglais (quand on dit "period" on veut dire "point final, on n'en parle plus") peut être pris comme de l'agressivité". 

Et puis, comme l'explique David Crystal, fervent défenseur de la tradition dans le langage, “dans un message texte, il est clair que la phrase est terminée puisque vous avez envoyé votre message, alors pourquoi se fatiguerait-on à mettre un point ?"

Le fait est qu'aujourd'hui, les textos ont permis d'exprimer des sentiments d'une autre façon explique le professeur David Crystal : "si certains n'utilisent plus le point pour accentuer leur écrit, d'autres surutilisent les points d'exclamation pour appuyer leur dire ou leur pensée. Mais surtout, la plupart des "texteurs" n'utilisent que des acronymes comme LOL ou des émoticônes pour faire passer leurs émotion".

Lu sur the New York Times

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Comment nous sommes en train d'euthanasier la ponctuation (et pourquoi nous allons amèrement le regretter)Les langues européennes, nées il y a 6 000 ans dans les steppes russes ? La génétique et la linguistique s'allient pour répondre à cette questionLa moitié des langues parlées sur terre sont issues du même langage d'origine : l'histoire d'une conquête planétaire

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !