"Chirac et Hollande sont tous les deux de centre gauche" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Denis Tillinac, Corrézien et ami des deux intéressés...
Denis Tillinac, Corrézien et ami des deux intéressés...
©

Peut-on rire de Tulle ?

"Chirac et Hollande sont tous les deux de centre gauche"

Ceux qui pensaient que Patrick Sébastien incarnait l’humour corrézien viennent de découvrir Jacques Chirac et François Hollande. Denis Tillinac, corrézien et ami des deux intéressés, décrypte cette scène et ne s'étonne pas que l'ancien Président soutienne "son copain" l'ancien premier secrétaire du PS, car dit-il, "tous les deux sont de centre gauche"

Denis  Tillinac

Denis Tillinac

Denis Tillinac est écrivain, éditeur  et journaliste.

Il a dirigé la maison d'édition La Table Ronde de 1992 à 2007. Il est membre de l'Institut Thomas-More. Il fait partie, aux côtés de Claude Michelet, Michel Peyramaure et tant d'autres, de ce qu'il est convenu d'appeler l'École de Brive. Il a publié en 2011 Dictionnaire amoureux du catholicisme.

 

Voir la bio »

Atlantico : Connaissiez-vous l’humour corrézien avant ce week-end ?

Denis Tillinac : Non, nous sommes plus connus pour nos cèpes, nos châtaignes et nos joueurs de rugby... Il n’y a pas d’humour spécifique, mais s’il existe, il est à notre image : bon-enfant,  caustique et narquois à l’occasion.

Parliez-vous encore de l’humour corrézien ou de Jacques Chirac ?

Les deux en général... Chirac a aussi peut-être voulu se moquer des journalistes. Il aime bien balancer des vannes à l’emporte pièce. Un peu pour provoquer. Ca n’est jamais méchant. On sait depuis longtemps qu’il aime bien Hollande, que celui-ci est aux prises avec des primaires socialistes - ce qui n’est pas l’univers le plus familier de Chirac. Et il s’est donné le plaisir de laisser entendre qu’il voterait pour Hollande... aux primaires ! Ce qui ne veux pas dire qu’il voterait pour lui à l’élection présidentielle !

Au fait, l’ancien président - natif de Paris- est-il vraiment corrézien ?

Mais oui, comme moi et beaucoup d’autres et il a connu la Corrèze, comme moi, en passant ses vacances en Corrèze chez ses grands-parents. Samedi, Chirac était content d’être en Corrèze et ravi de se retrouver avec Hollande et des copains corréziens de droite... C’était juste une vanne à l’emporte-pièce ! il n’est plus aux affaires, il se lâche un peu. Ca n’a pas de significations politiques... Ceux qui veulent y voir une sorte d’attaque ou de réserve contre Sarkozy, font ce qu’ils veulent. Mais ce qu’il voulait dire de Sarkozy : il l’a dit dans ses mémoires - et ça n’est pas nouveau ! Il est possible que Chirac ait voulu plus ou moins consciemment donner à Hollande un coup de main dans les primaires.

Serait-ce une preuve du lobby corrézien ?
Le loby corrézien existe à Paris. Mais il va de Lajouanie , communiste à Jacques Delors, socialiste, à Jean Charbonnel, Chirac et autres... Il y a une complicité. Je ne vote pas à gauche et je suis très copain avec Hollande! Hollande s’est bien fait au côté “rad-soc”, bon-vivant de la Corrèze... Maintenant, s’il a essayé de maigrir, Il est sans doute moins corrézien ! Rappelons aussi que cette complicité entre les deux hommes est récente. Jadis, Hollande a eu des mots très durs contre Chirac quand il était au pouvoir. Il a maintenant le respect pour un ancien  président qui en plus a été comme lui, président du Conseil général...

Et si Chirac avait fait une gaffe ?
Non, on parle beaucoup de lui en ce moment et il le sait. Cela ne veut pas dire que Chirac s’inscrira pour voter aux primaires de la gauche !

On finirait par le savoir...
Oui, il faudrait qu’il déclare adhérer aux valeurs et qu’il donne un euro... Mais comme les valeurs sont vagues, ca ne devrait pas poser de problèmes !

Cela pourrait quand même lui rappeler l’appel de Stockholm ?
C’était il y a 60 ans quand même. Chirac a toujours défendu une tendance radicale du temps où il était à l’Hotel de ville de Paris et président de la République. Je l’ai entendu à plusieurs reprises défendre qu’il était un homme de centre-gauche. Alors peut-être que les médias parisiens ne s’en sont pas aperçus. Mais moi qui le connais depuis 42 ans, je sais que c’est un homme de centre-gauche !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !