Ce que prépare Apple dans le domaine médical et automobile | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Apple a toute sorte de nouveaux projets de diversification.
Apple a toute sorte de nouveaux projets de diversification.
©Reuters

Pomme gourmande

Ce que prépare Apple dans le domaine médical et automobile

Google a fait les unes des journaux ces derniers jours. Il faut dire qu'entre ses projets délirants et ses sanctions, il n'y avait pas beaucoup de place pour Apple. Mais la marque à la pomme en aurait profité pour préparer ses propres projets, notamment dans les domaines de l'automobile et du médical.

Stéphane Larcher

Stéphane Larcher

Stéphane Larcher est le co-fondateur et directeur de la publication L’informaticien. L’Informaticien est disponible en format papier, numérique, édition tablette et au travers du site linformaticien.com. Il travaille dans l’univers des technologies depuis près de 30 ans.

Voir la bio »

Atlantico : L'actualité informatique et high-tech est très largement dominée par Google. Mais Apple, aussi, a des projets, notamment dans l'automobile. Apple pourrait racheter la société Tesla Motors. Le rêve du défunt patron de la pomme la plus célèbre au monde, Steve Jobs, verra-t-il le jour ? A quoi ressemble l'iCar imaginé par Steve Jobs ?

Stéphane Larher : Les technologies sont de plus en plus présentes dans l’automobile. Le rachat de Tesla Motors est pour le moment une simple rumeur sur la base de rencontres entre le PDG d’Apple et celui de Tesla. Ce dernier, Elon Musk, est une figure de la Silicon Valley et il dispose d’un fort background technologique en ayant vendu sa première entreprise – Zip2 – à l’âge de 28 ans. Beaucoup considèrent qu’Elon Musk par sa vision, son charisme et son mode de vie est le patron qui se rapproche le plus de Steve Jobs.Aussi, dans le cas d’un rachat de Tesla, Musk pourrait impulser le renouveau d’Apple et concrétiser un projet d’iCar en regroupant les technologies Apple et les siennes. Ajoutons que Musk est à l’origine d’un projet complètement fou de liaison entre San Francisco et Los Angeles baptisé "Hyperloop" et permettant de relier les deux villes en trente minutes. Elon Musk est un business man très fort mais c’est également quelqu’un doté d’une forte culture scientifique puisque disposant pratiquement d’un doctorat en physique énergétique à Stanford (il n’est pas allé au bout pour fonder Zip2).

On ne sait pas vraiment à quoi ressemble l'iCar imaginé par Steve Jobs. Il s'est éteint sans avoir dessiné de croquis de cette voiture.

En outre, Apple a recruté nombre d'experts scientifiques pour mettre ses compétences au service de la médecine. Concrètement, que nous prépare Apple dans ce domaine ? Apple peut-il réellement rendre service à la médecine ?

Apple prépare plusieurs projets non pas dans la médecine mais dans le fitness ou le bien-être.On dit que l’iWatch – la montre Apple – serait capable de mesurer de très nombreux paramètres du corps humain permettant de regarder plus précisément l’état de son corps et prendre les mesures en conséquence pour améliorer sa santé. Depuis plusieurs mois, Apple recrute des spécialistes du monde médical, rachète des entreprises ou embauche des ingénieurs qui ont déposé des brevets. C’est notamment le cas de Nancy Dougheerty, de Jay Blahnik, du Dr. Todd Whitehurst (senseonics) ou encore de Ravi Naramishan qui sont tous des spécialistes de capteurs sensoriels. Quant à rendre service à la médecine, ce sera aux médecins de le dire mais l’iWatch serait un instrument permettant de mieux mesurer ses paramètres fonctionnels. Ce serait ensuite aux médecins de dire ce qu’il convient de faire pour améliorer sa santé.

Ces projets sont-ils réalisables ?

Bien sûr. Au début du XXème siècle un individu proposait de supprimer le bureau d’enregistrement des brevets au prétexte, selon lui, que tout avait été inventé. Nous assistons actuellement à une formidable accélération de la technologie qui s’immisce dans de plus en plus de domaines. Les objets connectés qui seront quelques milliards dans 4 à 5 ans sont une tendance. Le Big Data qui permet d’analyser des flux considérables de données en est une autre. La technologie vient au service de la médecine, de l’énergie, des transports, de la construction. Les progrès vont aller en s’accélérant.

Pourquoi Apple se penche-t-il sur ces projets ? Craint-il une perte de vitesse du high-tech "traditionnel" (iPhone, iPad) ?

Même s’il existe encore des gisements de croissance dans de nombreux pays, les marchés des smartphones et des tablettes vont devenir des marchés de renouvellement, de remplacement et les croissances ne seront donc plus aussi fortes qu’elles le sont aujourd’hui. Il faut donc préparer la suite et cela passe par les objets connectés de toutes sortes et peut-être aussi l’automobile.N’oublions pas qu’Apple a également recruté, à l’automne dernier, le président d’Yves Saint Laurent. Apple pourrait tout aussi bien devenir un « couturier 2.0 » en proposant les vêtements du futur.

Google entend également devenir le docteur de demain. Alors les projets d'Apple et Google vont-ils provoquer une guerre des marchés ? Quels sont les atouts d'Apple ?

Google est devenue l’entreprise qui brassait le plus d’affaires avec 127 transactions (rachats, ventes, prises de participation) entre janvier 2011 et janvier 2014 pour plus de 17 milliards de dollars investis. Aujourd’hui, Google tire la presque totalité de son chiffre d’affaires de la publicité mais a bien conscience qu’il lui faut diversifier ses sources de revenus.C’est pour cela que l’entreprise investit massivement dans des domaines très divers. Les Google Glass ou le rachat de Nest montrent sa volonté de prendre pied dans le marché des objets connectés. Ironiquement d’ailleurs, Nest a été fondée par un ancien d’Apple, Tony Fadell, qui est l’origine de l'iPod et de l’iPhone.De son côté, Apple a un chiffre d’affaires plus réparti même si l’iPhone pèse très lourd.L’entreprise cherche à se diversifier et peut racheter n’importe quoi vu le cash dont elle dispose (plus de 160 milliards de dollars). Tesla, pourtant aujourd’hui à des sommets boursiers en particulier à cause de ces rumeurs, n’est valorisé …que de 25 milliards. C’est une folie à l’égard de la situation réelle de l’entreprise mais cela reste ridicule eu égard au trésor de guerre dont dispose Apple.

Concernant les atouts, Apple a réussi à bâtir un écosystème complet qui comprend les matériels, les logiciels et la fameuse plateforme AppStore pour la musique et les applications.Sa part de marché est beaucoup plus faible que celle du système Android de Google mais Apple tient tous les maillons de la chaîne.Ce qui n’est pas le cas de Google. Google dispose d’une puissance énorme avec son moteur de recherche et ses applications mais son chiffre d’affaires dépend à plus de 90% de la publicité directe ou indirecte. Si l’efficacité des campagnes venait à baisser  - et cela se produira nécessairement -, Google doit trouver d’autres sources de revenus, d’où la diversification opérée. Google dispose également d’un autre atout avec YouTube.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !