Casse-tête philo : tueriez-vous une personne pour en sauver cinq ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Casse-tête philo : tueriez-vous une personne pour en sauver cinq ?
©

Bonne question

Casse-tête philo : tueriez-vous une personne pour en sauver cinq ?

Vous résoudriez-vous à pousser un passant sous un train pour sauver cinq autres personnes ? Cette question est au centre du questionnement philosophique sur nos intuitions quant au bien et au mal. L'ouvrage de Barry Loewer se donne 3 minutes pour vous faire comprendre les clés du débat. Bonnes feuilles, épisode 2/2.

Condensé en 3 secondes

S'il est juste de dévier un train pour qu’il écrase une personne à la place de cinq, pourquoi n’est-il pas aussi justifiable de pousser un passant sous le train pour sauver les cinq mêmes personnes ?

Réflexion en 3 minutes

Deux choses semblent ressortir des réponses à ce scénario.

D’abord, en déviant le train, nous n’agissons pas directement sur l’homme attaché sur la voie comme ce serait le cas en poussant celui du pont. 

Ensuite, l’homme sur la voie est déjà impliqué dans l’événement, tandis que le passant sur le pont ne l’est pas.

Aucune explication n’est pleinement satisfaisante et nos réponses à ce casse-tête ont sans doute beaucoup plus trait à la psychologie humaine qu’à la stricte raison morale.

« On dirait qu’un accident de train va se produire. Qu’allez vous faire ? Quoi que vous décidiez, cela finira mal. »

Théorie en 30 secondes

Le casse-tête du train est une expérience de réflexion destinée à nous faire appréhender nos intuitions morales.

D’abord présenté par Philippa Foot, voici sa forme de base : un train sans conducteur roule sur une voie ferrée. Sur cette voie, cinq personnes sont attachées aux rails. Heureusement, il est possible d’actionner un aiguillage pour envoyer le train sur une voie secondaire et les sauver. Hélas, sur cette voie est attachée une sixième personne qui sera tuée si vous le faites. Qu’allez-vous décider ?

La majorité des gens disent qu’il faut actionner l’aiguillage. Si l’on suit l’éthique utilitariste, où une action est bonne dans la mesure où elle augmente le bonheur général, il semblerait que la meilleure chose à faire soit de dévier la course du train.

Cependant, Judith Jarvis Thompson suggère une variation intéressante à ce problème de train, qui montre que nos intuitions utilitaristes ne sont pas toujours fiables. Le scénario est le même sauf que, cette fois, vous êtes sur un pont sous lequel va passer le train incontrôlable, et un homme se tient près de vous. La seule manière de sauver les cinq personnes est de le pousser pour qu’il tombe sur les rails et arrête ainsi le train.

Est-ce la bonne action à accomplir ? Le calcul moral semble être le même : une personne est sacrifiée pour en sauver cinq. Mais, cette fois, l’intuition morale est différente : les gens pensent qu’il serait mal de pousser l’homme.

______________________________________

Extraits de 3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories philosophiquesde Barry Loewer (Le Courrier du Livre, avril 2011)

>> Voir aussi :Les fondements philosophiques de Matrix expliqués en 3 minutes.

3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories philosophiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !