Carton en vue : et voilà Tyrant, la nouvelle série des créateurs de Homeland | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Tyrant en ondes le 24 juin prochain sur FX.
Tyrant en ondes le 24 juin prochain sur FX.
©Capture d'ecran fxnetworkcanada.com

Sérivores

Carton en vue : et voilà Tyrant, la nouvelle série des créateurs de Homeland

C'est un must-see qui arrive aux États-Unis le 24 juin prochain, et dans la foulée en France : Tyrant. Une série où suspense et jeux de pouvoir s'entremêlent.

Vous aimez les séries à suspense et où les jeux de pouvoir sont au coeur de l’intrigue ? Alors préparez-vous à accueillir très prochainement Tyrant, la nouvelle série américaine dont la diffusion du premier épisode est prévue le 24 juin prochain, sur la chaîne américaine cablée FX

Derrière cette nouvelle production, se cachent deux noms, et pas des moindres, du monde des séries télé : Howard Gordon et Gideon Raff. Le premier, vous le connaissez forcément : il s’agit du producteur-scénariste créateur de Homeland. Quant au second, il s’agit du créateur de Hatufim, la sérié télé israëlienne qui a inspiré Homeland. Un troisième homme s’est greffé au duo, lui aussi une pointure dans son domaine : Craig Wright, un des scénaristes des séries Six Feet Under et Lost.

Des noms qui sont "particulièrement intéressants", assure Anne-Sophie Vermorel, journaliste pour seriesaddict.fr. "Homeland a proposé deux très bonne saisons ; la troisième est plus mitigé. On espère avoir avec Tyrant une sorte de rédemption par rapport à la 3 e saison". "Quand on entend parler de la série, on l’entend comme la nouvelle Homeland", explique-t-elle. 

La série met en scène Adam Rayner dans le rôle de Barry, médecin américain et père de deux enfants qui mène une vie tranquille aux Etats-Unis. Jusqu’au jour où il se rend au Moyen-Orient, avec sa famille, pour le mariage de son neveu? Un voyage dont ils ne reviendront pas.

Sur place, Barry se retrouve en effet propulsé dans les intrigues d'une vie politique qu’il n’a pas connue et dont il ne voulait surtout pas, se retrouvant piégé entre son frère et son père, le dictateur Khalid Al-Fayed. Ce dernier, mourrant, voudrait le voir prendre la tête du pays qu’il dirige, le forçant ainsi à tirer un trait sur sa vie américaine. Sauf que Jamal, son fère, craint par le peuple pour ses actes de barbarie, était jusque-là le successeur légitime. Privé d’un pouvoir sur lequel il lorgnait depuis des années, ce dernier risque de mal le vivre.

Dans les vidéos publiées sur internet, on remarque également la présence de Jennifer Finnigan, qui a joué dans Preuve à l'appui,de Ashraf Barhom, vu, lui, dans Ennemis jurés, ou encore de Justin Kirk, aperçue dans Modern Family.

"Le cadre de la série se déroule complètement à l’étranger, dans un pays ficitf, la "Baladie" ;  Ca va donner un côté exotique à la série, au dela de son synopsis qui est, de base, très intéressant, et qui va la différencier des autres séries politiques, comme House of Cards ou Games of Throne. Par ailleurs, le héros est un homme tiraillé, partagé entre sa vie personnelle et professionnelle, coincé entre la culture américaine et sa culture d’origine", analyse la journaliste spécialiste des sériés télévisées. 

Comme le rapporte lepoint.fr, dans un article mis en ligne mardi, John Landgraf, le patron de la chaîne amércaine a présenté la série comme "une oeuvre révolutionnaire qui présente des personnages et un monde qui n'ont jamais été explorés auparavant dans un format télévisé". Rien que ça. 

"Il faut bien qu’il vende son produit, explique Anne-Sophie Vermorel. Je pense toutefois que ça peut être une bonne série, elle en a les capacités. Cependant, la chaîne FX connait certes quelques succès, mais ce n'est pas HBO [une autre chaîne américaine, ndlr]. Si la série arrive à atteindre 2 millions de téléspectateurs, ce sera un bon score pour la chaine".

Homeland est une série américaine, diffusée depuis fin 2011. Elle raconte l'histoire d'un marine américaine qui a passé 8 ans prisonnier dans les geôles d'al-Qaïda et qui est soupçonné par des agents de la CIA d'avoir été retourné par ses kidnappeurs.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !