ZAPPING ÉCO - Carlos Ghosn, Renault : "La voiture autonome et connectée de Renault, c'est pour 2020" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
ZAPPING ÉCO - Carlos Ghosn, Renault : "La voiture autonome et connectée de Renault, c'est pour 2020"
©BFM Business

Tout ce qu'il faut retenir

ZAPPING ÉCO - Carlos Ghosn, Renault : "La voiture autonome et connectée de Renault, c'est pour 2020"

Le Replay

Dans un documentaire diffusé ce soir à 21h sur BFM Business, et présenté par Jean-Marc Sylvestre, Carlos Ghosn est interrogé sur le futur de Renault. Alors que l’entreprise vient de dévoiler lors de la première journée du Mondial  son nouvel Espace, le PDG affirme que Renault sera capable "dès 2020" de commercialiser une voiture "autonome et connectée". "Les modules qui permettent cela sont prêts, nous avons des tests en cours aux Japon, aux États-Unis et en France. C’est pour très bientôt." Pour Carlos Ghosn, le métier de constructeur automobile va progressivement changer. "En moyenne, quelqu’un dans le monde qui a une voiture passe deux heures par jour à l’intérieur et pendant ce temps, il ne fait rien. Notre objectif, c’est de transformer ces deux heures en un temps productif et agréable."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Voici, en exclusivité, un extrait de "Renault, une histoire de France"


Qui à dit ?


"Nous payons déjà beaucoup en direction des médias et de la création"

Réponse : Stéphane Richard sur France Info. Le PDG d’Orange était interrogé sur la proposition du président de la République d’élargir la perception de la redevance audiovisuelle au secteur du numérique. Pour Stéphane Ricard, "cela fait longtemps que nous, opérateurs, on paye déjà beaucoup en direction des médias et de la création. Il y a le COSIP qui alimente le CNC, 160 millions d’euros par an et la taxe Copé qui va directement dans les caisses de France Télévisions, c’est 200 millions d’euros. Le PDG estime donc que "la redevance, on la paye déjà largement. De plus, nous sommes une industrie qui a besoin d’investir beaucoup. Ce n’est pas le moment de nous coller de la fiscalité en plus."



Les Tweets :

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !