Cantonales : la supervision du redécoupage des cartes confiée au tout nouveau préfet jospiniste Yves Colmou | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cantonales : la supervision du redécoupage des cartes confiée au tout nouveau préfet jospiniste Yves Colmou
©Reuters

Confidentiel

Cantonales : la supervision du redécoupage des cartes confiée au tout nouveau préfet jospiniste Yves Colmou

Yves Colmou sera chargé de vérifier que la nouvelle partition du territoire des départements ne portera pas préjudice aux élus locaux de gauche...

Pierre Guyot

Pierre Guyot

Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.

 

Voir la bio »

Le scrutin paritaire aux élections cantonales, principale mesure du projet de loi électoral du ministre de l’Intérieur, a été retoqué au Sénat il y a dix jours. C’est un sale coup pour le gouvernement dont c’est le sixième texte que les Sénateurs rejettent (après ceux notamment sur l'énergie, sur le budget de la Sécu ou sur le budget rectificatif…) et un véritable camouflet pour le Sénat lui-même, puisque le Palais du Luxembourg est tout de même la chambre des collectivités territoriales !

Ce texte stipule un changement radical pour le mode d'élection des conseillers généraux en prévoyant l’élection d’un binôme homme-femme dans chaque canton et  le report d’une année du prochain scrutin cantonal, en 2015 plutôt qu’en 2014. Mais le projet de loi prévoit également le délicat et hautement stratégique redécoupage des cantons.

C’est donc à son proche conseiller Yves Colmou, ancien chef de cabinet de Michel Rocard à Matignon et ancien conseiller de Lionel Jospin, que le patron de la Place Beauvau vient de confier la tâche de vérifier que cette nouvelle partition du territoire des départements ne portera pas préjudice aux élus locaux de gauche.

Cette mission sera pour Yves Colmou la première qu’il réalisera en tant que Préfet de la République, poste auquel il vient d’être nommé dans des circonstances pour le moins originales.

Pour donner, le 16 janvier dernier, le rang de préfets à deux membres de cabinet ministériel - Yves Colmou donc, et Pierre Besnard, chef de cabinet de François Hollande à l’Élysée - le Conseil des Ministres a en effet d’abord retiré ces titres à deux personnalités choisies par la droite juste avant mai 2012. La procédure est rarissime. Il n’est pas dans les usages de revenir sur les largesses consenties par le gouvernement précédent.

Chargé d’une « mission de service public relevant du gouvernement » et sans affectation territoriale, le tout nouveau préfet Yves Colmou, va donc rencontrer dans les mois qui viennent chacun des soixante présidents de départements tenus par la gauche pour s’assurer que le découpage de Manuel Valls suivra les bons pointillés et ne provoquera aucun basculement à droite. Ni l’ire, après le coup de sabot des sénateurs, des conseillers généraux.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !