Bruxelles pourrait accorder un nouveau délai pour la réduction du déficit français... et les 9 autres infos éco du jour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Bruxelles pourrait accorder un nouveau délai pour la réduction du déficit français.
Bruxelles pourrait accorder un nouveau délai pour la réduction du déficit français.
©Reuters

Les 10 infos éco du jour

Bruxelles pourrait accorder un nouveau délai pour la réduction du déficit français... et les 9 autres infos éco du jour

1. Bruxelles pourrait accorder un nouveau délai pour la réduction du déficit français. En saluant les réformes annoncées par Manuel Valls lors de son discours de politique général, la Commission européenne a adressé un message d'encouragement à la France. Pourtant en coulisse, le discours est beaucoup moins optimiste. Dans un e-mail du responsable du suivi des comptes publics de la France, que s'est procuré BFMBusiness, Bruxelles porte peu d’espoir sur la capacité de l’hexagone à revenir en dessous des 3% en 2015. "Notre ligne est -pour l'instant- que la France doit respecter ses engagements (...) combien de fois ils ont annoncé des réformes à moyen et long terme qui ont été enterrées par la suite..." peut-on lire dans l’e-mail révélé par la chaîne d’information. 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

2. L’entreprise Thalès accueillera le premier déplacement  du nouveau Premier ministre. Manuel Valls se rendra à Gennevilliers chez Thales Communications & Security, qui conçoit des systèmes de communication sécurisés. Tout un symbole après les annonces faites mardi pour faciliter la fiscalité des entreprises. Le Premier ministre sera accompagné des ministres de l'Économie Arnaud Montebourg et des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem.

3. 60 ans : Joyeux anniversaire la TVA ! Votée par les députés le 10 avril 1954, la Taxe sur la Valeur Ajoutée fête ses 60 ans ce jeudi. Souvent critiquée en France, elle a pourtant été exportée dans 133 pays.

4. D’ici la fin de l’année Monoprix acceptera le paiement… en bitcoins. L’enseigne de distribution a annoncé qu’elle acceptera la monnaie virtuelle dans les caisses de ses magasins. "Chez Monoprix, nous sommes plusieurs à ycroire", explique le directeur e-commerce de Monoprix, Patrick Oualid, dans une interview au Journal du Net. "Les bitcoins ne sont pas un feu de paille (…) nous devons nous ymettre, c'est dans notre ADN", a-t-il ajouté.

5. Fleur Pellerin sera en charge du Commerce Extérieur et de la Promotion du Tourisme. L’ancienne secrétaire d’État aux PME et au Numérique sera rattachée au Ministère des Affaires Étrangères. Son départ de Bercy avait été vivement critiqué par certains entrepreneurs.

6. Eni lance un contrat de fourniture de gaz révisable… à la baisse. Lundi, le groupe pétrolifère italien Eni lance "Astucio", une nouvelle offre de gaz à prix bloqué. La nouvelle offre propose 3 ans sans augmentation des prix du gaz. Alors que les prix ont augmenté de 70% en 5 ans, ce contrat sera "uniquement révisable à la baisse".  

7. La Grèce fait son retour sur les marchés. Quatre ans après son retrait, la Grèce va lever de la dette à long terme. Le pays a mandaté six banques d’affaires pour réussir son retour sur les marchés.

8. Les bières japonaises Asahi se lancent dans les produits laitiers. Le groupe japonais de boissons Asahi a annoncé l'acquisition du groupe alimentaire singapourien Etika International. Spécialisé dans les produits laitiers, le groupe exporte en Asie du Sud-Est, au Moyen-Orient et en Afrique. Coût de la facture : 329 millions de dollars.

9. Calvin Klein et Tommy Hilfiger participeront au lancement de Karl Lagerfeld aux États-Unis. Le groupe américain PVH, propriétaire des deux marques prend une participation dans le holding propriétaire des droits du créateur. Le but, ouvrir boutiques et corners en grand magasin aux États-Unis.

10. 67 personnes détiennent autant de richesses que la moitié du globe. C’est ce qu’estime une étude de l’ONG Oxfamappelant le FMI et la Banque mondiale à agir. "Le président de la Banque mondiale et la directrice générale du FMI ont abondamment parlé des dangers posés par l'explosion des inégalités. Cette semaine, nous devons voir des actions concrètes", explique l’ONG dans un communiqué.

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !