Britney Spears peut dire merci à Photoshop : les photos avant/après de son dernier clip | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Le partenaire minceur de Britney Spears s'appelle en réalité... Photoshop.
Le partenaire minceur de Britney Spears s'appelle en réalité... Photoshop.
©Reuters

Grosse bitch à tous

Britney Spears peut dire merci à Photoshop : les photos avant/après de son dernier clip

La silhouette ultra-fine de la star dans "Work Bitch" en a étonné plus d'un. Et pour cause : la chanteuse aurait été retouchée numériquement.

Le corps athlétique de Britney Spears fait fantasmer plus d'une personne. Mais tout ça, c'est du chiqué : le partenaire minceur de la chanteuse s'appelle en réalité Photoshop. La société de production Hoax Films, en charge des effets visuels de son dernier clip "Work Bitch", vient de faire une énorme boulette en publiant les photos non-retouchées de la star sur son site. Ces images ont rapidement été retirées.

Si ces clichés sont bien réels, ce ne serait pas la première fois que le corps Britney Spears est retouché numériquement : c'était déjà le cas pour le clip "Piece of me" sorti en 2007.

Cela fait des années que l'interprète de "Baby One More Time" n'arrive pas à stabiliser son poids. Début septembre, la star a posté une photo d'elle sur Twitter où elle apparaît très amincie... même si elle semble rentrer le ventre, souligne Voici. En mai dernier, elle a détaillé au magazine Shape ses séances de sport : "90 minutes de yoga deux fois par semaine" et "pas mal de cardio : une heure trois fois par semaine".

Et depuis quelques temps, la chanteuse crie sur tous les toits qu'elle s’entraîne jusqu'à 5 heures par jour en vue de ses prochains concerts à Las Vegas. "Tu veux avoir l’air sexy dans ton bikini ? Tu ferais mieux de bosser ma fille", chante-t-elle dans son dernier tube. Un conseil qu'elle ne suit visiblement pas à la lettre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !