La France, troisième pays le plus innovant au monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La France, troisième pays le plus innovant au monde
©

Brevets avec mention

La France, troisième pays le plus innovant au monde

Un classement établi par Thomson Reuters liste les 100 entreprises les plus innovantes des cinq dernières années. Derrière la domination américaine et japonaise, onze entreprises françaises permettent au pays de s’offrir une médaille de bronze et une place de leader européen, notamment en recherche scientifique.

Les bonnes nouvelles concernant l’économie française se font suffisamment rares, pour presque revêtir un caractère de surprise. En voilà une qui fera sans doute du bien à la morosité ambiante, entre menace de dégradation de la note de la dette, croissance revue à la baisse et plan d’austérité réitérés. Parmi les 100 entreprises qui ont le plus innové entre 2005 et 2010, la France peut se targuer d’en compter 11, lui permettant de prendre une troisième place plutôt flatteuse, selon un rapport de l'agence de presse Thomson-Reuters.

Elle reste nettement devancée par 27 entreprises japonaises, et loin des 40 entreprises américaines qui permettent à leur pays de dominer le classement de la tête et des épaules. Mais la France peut se vanter d’être le pays le plus innovant d’Europe, à un moment où elle fait partie des économies dont la santé préoccupe sérieusement le vieux continent.

"Etant donné sa place géographique, la représentation de la France dans ce top 100 est impressionnante", notent d’ailleurs John Roderick et Laura Gaze, les deux analystes de Thomson Reuters. Le classement répartit les entreprises en différentes catégories, et c’est en "Recherche scientifique" que l’Hexagone peut se targuer de très bons résultats : seules trois des 100 entreprises les plus innovantes sont rangées dans cette catégorie, et elles sont toutes françaises.  Le CNRS, le Commissariat à l’énergie atomique et IFP Energies Nouvelles portent la recherche scientifique française largement au-dessus de ses concurrents internationaux.

Parmi les autres satisfactions tricolores, un tiers des six entreprises classées dans la catégorie "Industrie" sont françaises, avec Saint Gobain et la Société de technologie Michelin. Deux entreprises se classent également parmi les treize de la catégorie "Industrie chimique".

Airbus, L’Oréal et Alcatel également en pointe

Par ailleurs, Airbus fait partie, avec les américains Boeing et Hamilton Sundstrand Corporation des trois entreprises les plus innovantes en "Aérospatial". Alcatel-Lucent se taille une place dans les sept entreprises de télécommunication recensées par le classement, de même que L’Oréal parmi les neufs grands noms de l’innovation dans les produits de consommation. La Snecma se hisse quant à elle dans un top 5 des entreprises innovant en transport.   

Pour établir son classement, Thomson Reuters explique ne pas avoir voulu se limiter à compter le nombre de brevets déposés par chaque entreprise, mais s’est basé sur la combinaison de quatre facteurs : le nombre de brevets approuvés, le nombre de "brevets quadrilatéraux", c’est-à-dire reconnus en Europe, aux Etats-Unis, en Chine et au Japon, combien de fois ces brevets sont cités par d’autres entreprises que celle qui l’a déposé, et dans quelle mesure les brevets relèvent de nouvelles techniques.

Outre le satisfecit que peut en retirer la France, le rapport  révèle que les entreprises construisant des semi-conducteurs et des produits électroniques sont les plus innovantes, puisqu’elles sont 14 à se glisser dans ce top 100. Dans ce domaine, le Japon et la Corée du Sud (respectivement quatre et deux entreprises) rivalisent avec les Etats-Unis (sept entreprises) les suisses de TE Connectivity complétant le classement. Dans les principaux secteurs d’innovations, suivent l’industrie chimique (13), l’équipement informatique (11), ce dernier étant sans surprise dominé par les entreprises asiatiques. Ces trois secteurs de tête représentent plus du tiers des innovations. Pour sa part, l’Europe domine l’innovation en machinerie, notamment grâce à la Suède. 

Pour l’anecdote, le Liechtenstein, avec ses 160 kilomètres carrés et ses 35 000 résidents, glisse son entreprise Hilti Corporation dans le top 100. Alors que la Chine n’y place (pour l’instant) aucun des fleurons de son économie en plein boom. Non pas que les entreprises chinoises n’innovent pas, au contraire : "bien que la Chine domine le monde en volume de brevets, la quantité n’est pas comparable à la qualité et à l’influence", notent les auteurs du rapport. Une remarque en forme d’avertissement : comme pour tant d’autres secteurs économiques, c’est bien l’Empire du Milieu qui représente le principal challenge à venir de la concurrence sur le marché des brevets.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !