Bonnes résolutions : faut-il envisager d'arrêter de vapoter un jour ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Bonnes résolutions : faut-il envisager d'arrêter de vapoter un jour ?
©Reuters

Plein tube

Bonnes résolutions : faut-il envisager d'arrêter de vapoter un jour ?

"Demain, j'arrête de fumer". Cette traditionnelle bonne résolution de la nouvelle année semble moins pertinente avec le succès grandissant de la e-cigarette.

Bertrand  Dautzenberg

Bertrand Dautzenberg

Bertrand Dautzenberg est professeur de pneumologie à l'université Paris VI. Il exerce à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris au CHU Pitié-Salpêtrière. Il est également président de l'Office français du tabagisme et auteur de plusieurs ouvrages dont "Le petit livre pour arrêter de fumer"" (Editions First).

 
 
Voir la bio »

Atlantico : Le réveillon de la Saint-Sylvestre est synonyme de bonnes résolutions. Parmi elles, le célèbre "demain, j'arrête de fumer". Les fumeurs motivés ont-ils l'intention d'arrêter totalement la nicotine ou juste le tabac, ce qui leur laisse encore la possibilité d'e-fumer à la place ?

Bertrand Dautzenberg : Il y a deux situations : ceux qui ne font que vapoter - donc qui ne consomment que la e-cigarette –, et ceux qui "prennent" un mélange de cigarette et de e-cigarette. Pour ceux qui prennent le mélange, il faut surtout qu'ils n'arrêtent pas de vapoter mais qu'ils arrêtent de fumer. La bonne résolution serait "je vapote mais j'arrête complètement la cigarette". Pour y arriver, il faut davantage vapoter et prendre plus de nicotine avec sa dose de vapotage, comme quand on est traité par des substituts nicotiniques pour arrêter de fumer. Un certain nombre veulent bêtement réduire à la fois le vapotage et le fait de fumer mais ça ne fonctionne pas. En effet, l'erreur est d'essayer d'arrêter de vapoter avant un arrêt de tabac d'une ou de plusieurs semaines. Si on veut arrêter les deux, il faut d'abord arrêter de fumer, puis, après quelques semaines sans tabac, organiser l'arrêt du vapotage.

En revanche, ceux qui vapotent juste ne doivent pas se poser de questions. Ils doivent simplement, dans l'ordre, vapoter avec moins de nicotine puis ensuite arrêter complètement. Un certain nombre d'ailleurs arrête de vapoter à terme. A l'instar de la cigarette, il faut aussi arrêter un jour de vapoter mais l'erreur serait de retomber, en conséquence, dans le tabagisme.

Un utilisateur de e-cigarette a-t-il le sentiment d'être un fumeur ? En conséquence, les vapoteurs formulent-ils le projet d'arrêter ?

Certains oui, certains non. En tous cas, ils disent tous que c'est différent. D'un côté, il y a ceux qui ne se considèrent plus du tout comme fumeurs en étant vapoteurs (ils considèrent même comme une insulte d'être qualifiés de fumeurs). D'un autre côté, il y a ceux qui disent qu'ils fument autrement bien qu'ils admettent qu'ils prennent le même produit. Quoiqu'il en soit, aucun ne dit qu'il prend la même chose qu'une cigarette. La logique est simple : ça remplace donc c'est différent. Cette pensée peut être légitimée par le fait qu'il n'y ait pas de tabac ni de fumée – dans le sens où ça ne brule pas – dans la e-cigarette.

Certains vapoteurs veulent arrêter de fumer (ils font souvent  partie des 10% chaque année de ceux qui ont arrêté de fumer la cigarette et qui ont pris la e-cigarette pour quelques mois en guise de transition) alors que d'autres ne se posent pas de question et n'ont pas l'intention d'arrêter de vapoter. Cela dit, se donner comme bonne résolution d'arrêter de vapoter quand on ne fume que la e-cigarette est une bonne chose. Mais la question ne doit surtout pas déboucher sur un effort tel qu'il conduit les vapoteurs à l'échec et à la reprise du tabac. Le but est clair : essayer d'arrêter de fumer la cigarette via la vapoteuse mais surtout pas retomber dans le tabac après avoir essayé d'arrêter la e-cigarette. Si on propose des e-cigarettes sympatiques, avec de la couleur et des saveurs variées, on attire beaucoup plus de monde. Le but ce n'est bien sûr pas que tout le monde vapote mais que tous arrêtent de fumer. Le vapotage est une voie de sortie du tabac à côté des voies classiques qui marchent bien : substituts nicotiniques, la voie réductive, les médicaments de prescription…

A-t-on laissé croire à tort que la e-cigarette était une alternative saine à la cigarette ? Vous l'avez dit, on ne peut fumer la e-cigarette toute sa vie. Comment arrêter de vapoter ?

Rappelons que la e-cigarette est une alternative à la cigarette. Pour un fumeur, passer à l'e-cigarette est un bénéfice indiscutable. Il faut encourager tous les fumeurs à arrêter de fumer quitte à passer par la e-cigarette.

En revanche, la e-cigarette n'est pas un produit 100% sain. Ce produit est bien sûr décommandé aux non-fumeurs. Il ne faut pas que la e-cigarette devienne un produit d'entrée dans la consommation de nicotine et dans le tabagisme.

Si des millions de personnes utilisent la vapoteuse sur plusieurs années, il y aura surement des problèmes solitaires. La réduction de risque ne signifie pas l'anéantissement du risque. Le médecin ne peut pas dire que la vapoteuse est à risque zéro car elle ne l'est pas et il ne peut pas affirmer non plus que c'est une méthode radicale d'arrêt du tabac puisque pour le moment nous n'avons pas d'étude. Ce qu'on constate est que nombre de fumeurs arrêtent le tabac à l'aide de la e-cigarette. 


Propos recueillis par Marianne Murat

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !