Bienvenue au "Hollande tour" en Corrèze : le premier président normal canonisé avant sa mort | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Bienvenue au "Hollande tour" en Corrèze : le premier président normal canonisé avant sa mort
©

Pèlerinage ante-mortem

Bienvenue au "Hollande tour" en Corrèze : le premier président normal canonisé avant sa mort

Petite fiction estivale : et si l'office du tourisme de Tulle envisageait de lancer un séjour en groupe pour permettre aux touristes de marcher sur les pas du président français ? Nous aurions-là une attraction touristique peut-être trop "normale" !

Christian Millau

Christian Millau

Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.

Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix Joseph-Kessel), Bons baisers du goulag et aux éditions du Rocher,  Le Petit Roman du vin, Journal impoli (prix du livre incorrect 2011), Journal d'un mauvais Français (21 avril 2012) et Dictionnaire d'un peu tout et n'importe quoi (Rocher, 2013)

Voir la bio »

Je savais, comme tout le monde, que François Hollande avait disparu des écrans de ”SOS Crise ! La France coule ”, mais j’ignorais  qu’on l’eût déjà embaumé et que ses saintes reliques reposent à présent  sous  la voûte de la cathédrale Notre Dame de Tulle.

A la suite d’une initiative  - citoyenne - de l’office de tourisme de la capitale corrézienne (la ville la plus endettée de France - 362 millions d’euros fin 2011- qui a donc besoin de se refaire une santé) – la foule des pèlerins, accourue du monde entier, tant est immense la réputation du saint homme,  a été conviée à marcher “sur les pas d’un président “. Une opération sans précédent dans l’histoire de la République, dont même le général de Gaulle et François Mitterrand ne furent pas honorés.

Je viens de prendre un billet “normal”(de seconde classe) pour Tulle, départ 11h 53, arrivée  quatre heures quarante neuf minutes plus tard , ce qui n’est pas excessif  si l’on songe qu’un Paris-Avignon en TGV dure quand même deux heures trente sept minutes. La semaine prochaine, je raconterai ma journée à nos amis d’Atlantico. En attendant, après avoir pris connaissance des détails du programme, je me régale déjà  à la pensée du beau périple qui m’attend (prix : 35 euros,  gratuit pour les enfants de moins de 12 ans et 50% aux membres du PS,  sur présentation de la carte).

Le tour débute à l’hôtel Marbot, siège du conseil général que l’illustre défunt présida de 2008 à 2012. Malheureusement, on ne pourra voir le bureau où il attendit, le 6 mai, les résultats de l’élection, celui-ci étant momentanément hors d’accès, avant que ce haut lieu de mémoire ne fasse l’objet de travaux  de réfection sous la direction des Monuments Historiques. En revanche , les pèlerins seront invités à se recueillir dans l’ancienne chapelle qui sert de salle plénière aux travaux de l’assemblée. Une précision qui traduit l’état d’esprit convivial et ouvert à l’autre qui, tout du long, anime le pèlerinage : c’est dans le fauteuil de Mme Bernadette Chirac, conseillère générale UMP de Corrèze, que prendra place la guide chargée de la visite, Mme Marie Bouchet, afin de répondre  à toutes les questions des participants qui promettent d’être nombreuses. Ensuite, Mme Bouchet  les dirigera vers les jardins de la mairie, autre lieu de mémoire où ils pourront se recueillir, car c’est là que François Hollande exerça sa magistrature de 2001 à 2008.

Viendra ensuite le moment du déjeuner au “Central”  où, en ce fameux 6 mai, le saint homme prit son dernier repas de citoyen « normal ». La patronne, Mme Yvette Poumier , qui l’a accueilli maintes fois pendant ces vingt-cinq ans, fera visiter le coin de la salle où il avait coutume de s’installer, à sa table préférée qui offre une vue imprenable d’un côté sur la porte d’entrée et de l’autre sur celles des toilettes. Elle se fera une joie et un honneur de proposer le menu “ Devoir de mémoire “, à 22 euros 50 (crevettes mayo, carré d’agneau  et fraisier de printemps ), celui-là même qui fut servi, le 6 mai, à celui qui quelques heures plus tard, allait prendre en mains les destinées de la patrie, pour, hélas, les lâcher plus vite qu’on aurait su l’imaginer .

Le repas terminé, on se rendra sur la place de la cathédrale  où en ce fameux soir de gloire fut prononcé, sous une violente averse, devant plus de 7000 parapluies, le discours magistral dont on ne saurait trouver l’équivalent dans l’histoire de notre pays, bien que certains se soient aventurés  à opérer une rapprochement avec une allocution prononcée, un 18 juin , sur une radio étrangère par un militaire en congé . 

Je me suis informé de savoir, si même au prix d’un petit supplément, il ne serait pas possible de faire une halte au studio- salle de bains - WC qu’occupait le saint homme lors de ses brefs passages. Il semble que pour le moment ce ne soit pas possible. Peut-être a-t-il déjà été sous-loué.

PS : Je suis absolument désolé mais je viens d’apprendre que, faute de réservations suffisantes, le Tour Hollande est momentanément suspendu  et que la guide, Mme Bouchet, part en vacances pour Saint-Tropez.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !