Avec Prexem, investissez votre épargne dans les PME | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Avec Prexem, investissez votre épargne dans les PME
©Prexem

La Start-up du Jeudi

Avec Prexem, investissez votre épargne dans les PME

Prexem est une plateforme qui met en relation prêteurs particuliers et des TPE, PME emprunteuses. La start-up s’appuie sur un modèle technologique innovant et une analyse crédit très poussée.

L’entreprise créée par Valery Giard et Christophe Puyo en juillet 2014 est une "plateforme internet de prêts rémunérés aux TPE, PME, artisans, aux entreprises françaises, financés par les particuliers".

Prexem fait son apparition dans le nouveau cadre réglementaire du 1er octobre 2014 qui met fin au monopole des banques en matière de financement et qui permet aux plateformes de crowdfunding d’exister. Le 7 novembre 2014, Prexem obtient le statut d’intermédiaire en financement participatif.

L’idée de se lancer dans l’entreprenariat s’est présentée tout naturellement au moment de la nouvelle réglementation. "On s’est dit que le poumon de l’économie en France, c’était les PME. On souhaitait se servir de notre expérience pour apporter de la valeur ajoutée et accompagner ce poumon".

"Nous proposons une nouvelle alternative de financement pour les entreprises et une nouvelle alternative d’épargne pour les prêteurs qui n’ont le choix qu’entre le livret A, l’assurance vie et le marché actions. Les plateformes de crowdfunding se veulent simples, rapides, transparents, sans contraintes ni garanties, contrairement aux banques", résume Valery Giard.

Quand ils se lancent dans l’aventure, les deux financiers savent qu’ils ne seront pas les premiers sur le marché, nouveau mais porteur, du crowdfunding. "Ce n’était pas vraiment notre problématique. Ce qu’on veut, c’est être innovant et apporter de la valeur ajoutée aux emprunteurs et aux prêteurs."

Pour cela, Valery Giard et Christophe Puyo s’appuient sur de très solides connaissances financières et une expérience de 15 ans dans le secteur. "J’étais banquier d’affaires en fusions-acquisitions dans une banque américaine à Londres et à New-York, puis j’ai fait 7 ans de trading sur actions à Paris " explique Valery Giard. "Mon associé, lui, était analyste financier et a monté un hedgefund à Londres : il a donc une expérience de finance pure mais également d’entrepreneur".

lls savent que ces compétences "rassurent" mais leur permet également d’aborder le concept de "financial technology" différemment. "La dessus, on est très différenciant par rapport à d’autres plateformes qui sont déjà en lignes. En tant que financiers, on est convaincu que les prêteurs n’ont pas tous les connaissances financières permettant de dire aux taux auquel il faut prêter. Cela nous pose un vrai problème de demander aux prêteurs de fixer le taux pour des raisons de crédibilité et d’éthique".

Mais pour se différencier, Prexem veut également aller "beaucoup plus loin dans l’analyse crédit". Afin de sélectionner les emprunteurs qui majoritairement des TPE, petites PME et des artisans français, la start-up s’appuie sur plusieurs filtres. Le premier est automatique grâce à un partenariat avec Altares, leader mondial des données B to B. Cette première sélection leur permet de donner une réponse à l’entreprise qui souhaite emprunter très rapidement, sous 24 heures. La deuxième a pour but "d’affiner l’analyse de risque faite par le premier filtre, en cherchant la probabilité de défaut du prêt".

Pour définir cet algorithme compliqué, les deux entrepreneurs travaillent avec la Junior Entreprise de Polytechnique. La technologie sur lequel s’appuie Prexem est leur "plus gros challenge : ce n’est pas facile à mettre en place et c’est totalement nouveau". Enfin, le dernier filtre est humain puisque les deux associés s’assurent de la "cohérence du projet et de la projection financière".

Incubés à l’ESSEC Ventures, les deux créateurs se connaissent depuis 16 ans, où ils se rencontrent sur les bancs de l’école. Après avoir été étudiants ensemble à l’Essec, ils sont colocataires. "Notre binôme, au-delà d’être deux amis de longues dates, a une vraie complémentarité de compétences puisque Christophe a également fait des études de Physique, ce qui nous permet de nous différencier au niveau technologique" explique Valery Giard, qui avoue avoir toujours été convaincu que son associé serait le "partenaire parfait".

Selon les deux entrepreneurs, le crowdfunding apporte une réelle valeur ajoutée pour les entreprises, car elle a une réelle valeur marketing. "Vos préteurs deviennent vos premiers ambassadeurs, vos premiers clients. De plus, le fait que 100 personnes ait déjà fait confiance au projet peut devenir un réel argument commercial". Du côté des prêteurs, l’engouement est dû à sa dimension "collaborative, sociale et vertueuse". "Vous financez l’économie réelle et vous participez à la création de l’emploi", explique  Valery Giard.

Prexem sera lancé commercialement en mars 2015 mais d’ici là les deux associés sélectionnent déjà des entreprises et se construisent une "solide base de prêteurs".    

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !