Avec "Crème de la Crème", la fine fleur des étudiants français au service des entreprises | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Avec "Crème de la Crème", la fine fleur des étudiants français au service des entreprises
©Reuters

En mode #BonPlan

Avec "Crème de la Crème", la fine fleur des étudiants français au service des entreprises

Lancée en avril 2015, la start-up met en relation étudiants de grandes écoles et entreprises souhaitant des conseils ou la réalisation de tâches administratives. Forte de son succès, la jeune entreprise annonce le lancement d’une nouvelle plateforme et vise une expansion dans les grandes villes d’Europe.

Julien Gagliardi

Julien Gagliardi

Julien Gagliardi est journaliste pour Atlantico. Il couvre l’actualité des entrepreneurs et des start-up.

Voir la bio »

Sortez vos carnets de chèque. En ces temps de rentrée universitaire, nombre d’étudiants du cycle supérieur vont devoir "alléger" leur compte en banque pour s’acquitter des traditionnels droits d’inscription. Des sommes qui peuvent parfois monter jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour certaines grandes écoles. C’est dans cet esprit "job universitaire" que trois étudiants d’écoles de commerce ont lancé au printemps dernier, Crème de la Crème, un service de mise en relation entre étudiants de grandes écoles et professionnels désireux d’obtenir des services à moindre coût.

"Nos clients, principalement des TPE/PME n’ont pas les moyens de passer pas des cabinets de conseil pour réaliser un business plan, un logo ou faire un audit" précise Jean-Charles Varlet, le cofondateur de l’entreprise. Une activité qui se révèle – presque – aussi lucrative qu’un extra chez MacDo : "cela varie en fonction de la demande, mais on peut monter jusqu’à 1000 euros pour une étude de marché. En tout ce sont 20.000 euros redistribués aux étudiants depuis le lancement" explique le jeune patron.

En 6 mois d’existence, la start-up peut se targuer d’avoir séduit, sans un euro de marketing, 2000 étudiants et près de 200 entreprises parmi lesquelles Addeco ou Pernod-Ricard. Fort de son succès, la start-up annonce le lancement d’un nouveau site pour le mois d’octobre. "Jusqu’à maintenant, nos clients passaient par une plateforme SMS où nous mettions en relation les professionnels et les étudiants", détail Jean-Charles Varlet. "Notre nouvelle plateforme sera un site Internet qui permettra de noter les étudiants, les clients laisseront des commentaires afin de valoriser les compétences de chacun sur le modèle de site comme AirBnB ou BlaBlaCar". La start-up continuera de jouer son rôle d’entremetteur en préparant automatiquement facture, devis et paiement afin de sécuriser les opérations, les étudiants travaillant via leur auto-entreprise.

Pour l'entrepreneur, il s’agit surtout de "décloisonner la ressource de ces grandes écoles. C’est ce qui fait la valeur de notre produit" analyse-t-il. "Chaque étudiant est expert dans un domaine et les agences de conseil n’ont jamais été challengées." L’objectif pour Crème de la Crème, monter à 8000 étudiants disponibles d’ici la fin de l’année en ajoutant une dimension réseau social. L’entreprise prépare surtout le lancement de cette nouvelle plateforme à Berlin, Rome ou encore Londres avec en ligne de mire une implantation "dans les deux ans" à Harvard, là où est né il y a 10 un certain Facebook...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !