"Automobiles sur les Champs" : les raisons de l’incroyable engouement des Français pour les voitures de collection | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
"Automobiles sur les Champs" : les raisons de l’incroyable engouement des Français pour les voitures de collection
©wikipédia

Vroum vroum

"Automobiles sur les Champs" : les raisons de l’incroyable engouement des Français pour les voitures de collection

Bolides mythiques ou engins d'époque, les voitures de collection connaissent aujourd'hui un engouement sans précédent auprès d'un certain public en France. Une tendance qui s'explique, entre autres, par la nostalgie d'une époque passée symbole de liberté.

Jean-Pierre Corniou

Jean-Pierre Corniou

Jean-Pierre Corniou est directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners. Il est l'auteur de "1,2 milliards d’automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" (2012).

Voir la bio »

Atlantico : Selon une étude du Financial Times en 2013, le prix des voitures de collections a augmenté de 395%. Ce week-end, Artcurial expose ses voitures de collection avant une grande vente aux enchères. Comment expliquer cet engouement pour les voitures de collections ? Sont-elles un phénomène de mode ? Comment expliquer cette hausse conséquente de leur prix ?

Jean-Pierre Corniou : La Fédération internationale des Véhicules anciens (FIVA) considère comme véhicule de collection les voitures ayant plus de trente ans, donc aujourd’hui antérieures à 1986. Il existe toutefois un marché pour les véhicules de plus de 15 ans, plus accessibles. La maison de vente aux enchères Artcurial, qui dispose d’un département spécialisé, Artcurial Motorcars, organise chaque année quatre ventes de véhicules de collection dont Rétromobile. Celle du 30 octobre 2016 regroupe des dizaines de voitures de toutes natures, allant d’une 2 CV Citroën de 1990 estimée autour de 10000€ à des voitures de compétition comme une Porsche Carrera 1976 estimée autour de 200000€, une Alpine M64 qui devrait se négocier autour de 350000€, des voitures de luxe comme les Rolls Royce ou des voitures très anciennes comme une Dion Bouton de 1912…

C’est dire que les goûts des collectionneurs sont très éclectiques et que le marché de la voiture de collection peut concerner aussi les passionnés de voitures populaires comme la Traction avant Citroën, la Fiat 500 que les rares propriétaires de Facel Vega, réunis dans une Amicale qui comprend 600 membres et 800 voitures. Ces passionnés se regroupent en effet en clubs et s’y échangent informations, pièces détachées, et participent à des rallyes ou de compétitions de voitures anciennes.

Les véhicules d’exception peuvent atteindre des enchères records de plusieurs millions d’euros, le record absolu étant acquis par une Ferrari 335 Sport Scaglietti de 1957 pour 32 milliond'euros. C’est un marché où les prix élitistes limitent le nombre d’acteurs pour les véhicules d’exception, mais c’est surtout une activité plus accessible pour de très nombreux passionnés de tous âges qui y consacrent beaucoup de temps et d’argent pour le plaisir de faire sortir et admirer leur véhicule lors des nombreux rassemblements de voitures anciennes. Les voitures anciennes séduisent en effet un large public car elles incarnent l’aventure automobile dans sa diversité et permettent de replonger dans l’histoire de 130 années d’essor de l’automobile.

Qu’est-ce que cette passion pour les voitures anciennes révèle ? Sommes-nous nostalgiques d’une époque que nous n’avons pas connue ? Voulons-nous nous démarquer par ce choix ?

Le succès des Salons comme Rétromobile, le dynamisme du marché des voitures anciennes, activé par les professionnels et les ventes de particuliers sur le Web, le développement des réseaux de passionnés sur le Web, sont des marqueurs d'un changement de comportement vis-à-vis de l'automobile. Si les voitures contemporaines sont des objets techniques que les normes de sécurité et d'émission et les contraintes industrielles tendent à standardiser au point de les faire toutes se ressembler, les voitures anciennes ont un capital émotionnel fort. Produits en petite série comme les voitures de luxe et de sport, ou encore voitures de grande série rentrées dans la légende automobile comme la 2 CV Citroën, les voitures antérieures aux années 1990 attirent les jeunes comme symboles d'un monde révolu attaché à un mode de vie, une forme de liberté mythifiée que la mode vintage ou le retour aux Trente glorieuses symbolisent. Le coupé Jaguar, les voiturettes Alpine, la DS, la 2 CV Citroën ou la 4CV Renault renvoient chacune à un univers marqué par la littérature, le cinéma. Ce sont les congés payés, les Trente glorieuses, 1968 et les années soixante-dix qui représentent aujourd’hui des cadres typés de joie de vivre et de libération.

Mais il existe aussi un intérêt pour les mécaniques et carrosseries qui ont traduit une recherche d’excellence dont Bugatti est le symbole. Avant de devenir une industrie de grande série, dans les années soixante, le monde de l’automobile était marqué par la créativité et la recherche de performance d’artisans et ingénieurs passionnés. Il y a dans l’intérêt pour les véhicules issus de cette époque l’expression d’un hommage rendu à des générations d’entrepreneurs qui ne trouveraient pas leur place dans le monde industriel et oligopolistique de l’industrie automobile actuelle où quelques grandes entreprises mondiales produisent 90 millions de véhicules par an.

La voiture est un objet témoin de son époque. Si les jeunes accordent moins d'importance à la voiture du XXIe siècle, c'est que la liberté s’est réfugiée ailleurs que dans l’automobile. Ce sont les outils de communication et les réseaux sociaux qui recueillent aujourd’hui l’intérêt des jeunes générations. Et avec Blabacar, ce n’est pas la possession du véhicule qui importe, mais son usage collaboratif. Mais les valeurs du XXe siècle s'incarnent parfaitement dans les véhicules de cette époque.

Quel sont les acheteurs type de ces voitures de collection très onéreuses qu'Artcurial vend aux enchères ce week-end ?

La vente d’Artcurial de 2015 a été considérée comme la plus spectaculaire de ces dernières années en raison des prix considérables atteints par un très grand nombre de véhicules, souvent vendus largement au-delà des estimations. Le symbole en a été la vente d’une Ferrari 250 GT SWB California Spyder de 1961 ayant appartenu à Alain Delon pour 16,3 millions d'euros. Ces prix traduisent un emballement du marché qui devient de plus en plus élitiste et attire des amateurs fortunés de tous les pays qui recherchent avant tout un placement de qualité. Il est évident que les marques comme Ferrari, Maserati, Porsche, qui bénéficient de cet engouement, ont intérêt à entretenir leur légende. Néanmoins comme tout emballement spéculatif, le marché des voitures de collection va connaître des corrections sévères pour revenir à plus de raison en tenant compte de facteurs objectifs comme la rareté et l’intérêt technique des véhicules.

Car à côté d’un marché spéculatif, qui se rapproche de celui des œuvres d’art ou des montres, existe un vaste marché de passionnés qui ne voient dans ces voitures que des objets techniques témoins d’une époque. Car à côté des circuits spécialisés, le Web offre maintenant la possibilité de s’adresser à un vaste marché pour y dénicher le véhicule convoité. Les sites spécialisés sont très nombreux aux côtés de sites généralistes comme Le Bon Coin. Des sites comme Classic-Trader.com se sont imposés comme agrégateur d’annonces internationales. Il est évident que dans ces supports, la gamme des offres et des prix est très ouverte, rendant le marché accessible à tous les passionnés. Le site Autocollec.com fournit des informations spécialisées aux acheteurs potentiels.

Le marché de la voiture ancienne est donc composite et devrait longtemps attirer l’intérêt d’un public varié. Mais la structure du marché des voitures neuves actuelles, plus standard, en-dehors de quelques marques d’exception, est une menace à long terme pour ce marché qui se nourrit de légende.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !