Attention colis piégés ! Tous les conseils pour éviter que les cadeaux de Noël ne se transforment en blessures émotionnelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Attention colis piégés ! Tous les conseils pour éviter que les cadeaux de Noël ne se transforment en blessures émotionnelles
©Flickr/Hades2k

Snif snif

Attention colis piégés ! Tous les conseils pour éviter que les cadeaux de Noël ne se transforment en blessures émotionnelles

De la grande-tante à son (sa) conjoint(e), pas si facile de trouver le bon cadeau pour Noël. Certains présents sont tellement mal choisis qu'ils peuvent même blesser la personne qui le reçoit. Voici quelques conseils pour éviter cet écueil.

Danielle   Rapoport

Danielle Rapoport

Danielle Rapoport est psychosociologue, spécialisée dans la consommation. Elle est fondatrice et directrice de "Danielle Rapoport conseil", un cabinet d’études et de conseil stratégique.

 
Voir la bio »

Atlantico : en quoi cela peut-il être difficile de faire un cadeau pour Noël?

Danielle Rapoport : Le problème des cadeaux de Noël est qu'il y a une ambivalence dans la démarche. On peut vite se sentir obligé d'offrir un cadeau alors qu'on n'en a pas vraiment envie, ou qu'on n'a pas beaucoup d'idées, ou qu'on ne connait pas bien la personne.

C'est une période où l'on peut facilement se laisser aller à faire un cadeau juste pour faire un cadeau. Ce n'est pas un moment facile pour trouver un présent qui touche "juste" émotionnellement la personne à qui on l'offre.

Pourquoi un cadeau peut-il s'avérer blessant pour une personne alors que la démarche part d'une bonne intention ?

Un cadeau va être blessant surtout si la personne à qui on l'offre est proche de nous. Car si on se trompe, la personne se dit c'est bien mal la connaître que de lui offrir ça, où que l'on n'a pas pris la peine et le temps de chercher quelque chose qui nous ferait plaisir. C'est par exemple offrir un parfum qu'il/elle déteste dans un couple, un livre très bas de gamme à un ami très intellectuel, ou encore un cadeau très cher quand l'autre en face n'a pas beaucoup de moyens.

Le risque de blesser est moins grand si on ne connaît pas très bien la personne, car elle vous pardonnera et comprendra plus aisément que vous vous êtes trompés. Certaines le prendront même avec humour. 

Comment faire pour éviter cet écueil ?

Voici quelques conseils simples pour offrir un cadeau "juste" et éviter toute blessure psychologique :

- Faire preuve d’empathie, en prenant le temps de se mettre à la place de l’autre, de sa situation actuelle, de ses centres d'intérêts, de ses envies.

 - Ne pas faire ses cadeaux de Noël au dernier moment, car on risque d'être pressé, stressé et fatigué par la foule. Cela devient un moment désagréable que l'on veut écourter au plus vite, et on ne prend pas alors le temps nécessaire pour se mettre dans la peau de la personne.

 - Aller dans les magasins que l’on connait déjà. Cela permet de ne pas courir partout dans les rayons pour trouver le cadeau adéquat, ou de ne pas trouver ce que l'on cherche, et donc de se rabattre sur un cadeau impersonnel. Cela diminue aussi le nombre d'informations à emmagasiner, donc une source de stress qui peut pousser à l'erreur dans le choix du présent.

 - Prendre le temps de flâner sans objectif de cadeaux précis en tête une ou deux fois avant les fêtes, cela peut nous permettre d’avoir un coup de cœur pour un cadeau que l'on associe directement à une personne, et que l'on n'aurait pas forcément vu si on était parti bille en tête. On appelle ce mécanisme psychologique la "sérendipité".

- Se forcer à faire des choix, pour ne pas y passer trop de temps et perdre le plaisir d'acheter et d'offrir.

- Si vous n'avez vraiment pas d'idées, vous pouvez amener discrètement le sujet dans une conversation quelques semaines avant les fêtes.

- Si vous avez une vraie relation de confiance, vous pouvez aussi avouer à la personne que vous n'avez pas d'idées et lui demander directement ce qu'elle aimerait, en insistant sur le fait que vous voulez vraiment lui faire plaisir.

- Pour une personne qu’on connait moins voire parfois pas du tout dans les grandes réunions de famille, une astuce consiste à offrir quelque chose d’échangeable, comme un billet pour une pièce de théâtre ou un livre, par exemple, en le précisant bien à la personne.

- Je déconseille fortement d'acheter un cadeau que l'on n’aime pas, même si on est sûr que cela va plaire à l’autre, car au moment de l’offrir, notre attitude risque de nous trahir et de déprécier le cadeau.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !