Au Pakistan, "regarder vers La Mecque ce n’est pas forcément regarder vers l’avenir" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Au Pakistan, "regarder vers La Mecque ce n’est pas forcément regarder vers l’avenir"
©

Blasphème

Au Pakistan, "regarder vers La Mecque ce n’est pas forcément regarder vers l’avenir"

Asia Bibi, une jeune chrétienne pakistanaise, attend en prison, de savoir si elle sera pendue. Elle a été condamnée, en novembre 2010, à la peine capitale pour "blasphème", après avoir bu dans un puits réservé aux musulmans.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Un jour de 1947 Lord Mountbatten, vice-roi des Indes, embarqua  sur un croiseur anglais à destination de la Grande-Bretagne. C’est ainsi que sonna le glas de l’empire des Indes, sous tutelle britannique depuis des siècles. La proclamation de l’indépendance entraina d’abominables massacres auxquels le pacifique Gandhi assista triste et impuissant. De ce flot de sang émergèrent deux états : l’Inde et le Pakistan. 65 ans ont passé depuis…

L’Inde est aujourd’hui une démocratie visitée par des millions de touristes. Le Pakistan est un pays rongé par le tribalisme, le terrorisme, les assassinats politiques et où personne ne va. D’où vient cette différence entre deux pays issus du même socle ?

L’Inde est devenue une des premières puissances économiques émergentes du monde. Technologies de pointe, informatique etc : toute la planète recrute des spécialistes et des étudiants indiens. Et c’est bien Mittal (un exemple parmi d’autres) qui a racheté Arcelor. Le Pakistan traîne sa misère dans le peloton des pays qui s’enfoncent. D’où vient cette différence ?

L’Inde rayonne dans le domaine du cinéma à telle enseigne qu’Hollywood doit négocier, tête basse, avec Bollywood. Le Pakistan ? Avez-vous déjà entendu parler d’un film pakistanais. D’où vient cette différence ?

L’Inde développe ses universités, ses écoles, et cherche, difficilement certes, à combattre l’illettrisme. Le Pakistan demeure dans une arriération culturelle et intellectuelle effrayante, quels que soit les efforts, réels, de certaines de ses élites. D’où vient cette différence ?

Inde et Pakistan : deux chemins différents

On peut trouver une réponse à cette question dans un livre qui vient de sortir 1. Il raconte l’histoire d’Asia Bibi, une chrétienne condamnée à mort pour avoir préféré Jésus à Mahomet. Oui, ce « délit » est puni par la peine capitale au Pakistan. C’est dans la loi. C’est la loi. La changer ? Impossible ! Des députés pakistanais ont voulu légèrement amender (pas abolir quand même…) cette sympathique disposition. Des centaines de milliers de Pakistanais, encadrés par des mollahs fanatiques, sont descendus dans la rue, hurlant à la vengeance. Cette tentative déicide fut aussitôt et évidemment abandonnée. Voilà pourquoi Asia Bibi attend que la Cour Suprême du pays décide si elle sera pendue ou si elle troquera la potence pour une peine de prison. Il y a au Pakistan des gens biens et courageux. Shabbaz Batti, ministre des Minorités, était intervenu en sa faveur : assassiné ! Salman Taseer, le gouverneur de Pendjab, l’avait soutenue : assassiné ! Précisons, à toutes fins utiles, que la loi sur le blasphème ne concerne qu’une religion, l’Islam, et qu’un seul prophète, Mahomet.

Telle est la réponse à la question posée plus haut concernant un pays qui va de l’avant et un autre qui court très vite en arrière. Le mal, car mal il y a, remonte à loin. A 1947 précisément. Quand l’indépendance des deux Etats fut acquise, l’un se dota d’une constitution laïque (pas hindouiste) et l’autre d’une constitution religieuse (islamique). En 65 ans ils n’ont pas suivi le même chemin : regarder vers La Mecque ce n’est pas nécessairement regarder vers l’avenir. Et c’est ainsi que le Pakistan est devenu, d’une certaine façon, la banlieue misérable, haineuse, et criminogène de l’Inde.

C’est aussi pourquoi depuis toujours, que de génération en génération, des centaines de milliers d’Européens et d’Américains ont défilé et défilent en Inde pour y trouver de gentils gourous, ont séjourné et séjournent dans des ashrams pour y plonger, un peu naïvement, dans l’amour des fleurs, des animaux et pour découvrir les chakras qui seraient le secret de leur énergie vitale. On est pas obligé d’y croire mais ça ne fait de mal à personne. D’autres pèlerins heureusement bien moins nombreux, partent depuis un certain temps pour le Pakistan. Là-bas dans les madrassas on leur apprend la charia et la haine…

1 Blasphème, (Oh editions ! Asia Bibi, 2011)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !