Antisémitisme : ouf, tout va bien, ils ont crié "Heil Hitler” à Sarre-Union ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le cimetière de Sarre-Union
Le cimetière de Sarre-Union
©Reuters

Le retour inespéré de la bête immonde

Antisémitisme : ouf, tout va bien, ils ont crié "Heil Hitler” à Sarre-Union !

Quelques nazillons nous manquaient et tout était dépeuplé. Enfin, ils firent leur apparition à Sarre-Union. Pour la plus grande joie d'une des consciences de la gauche glapissante.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le titre de l'article est: "Antisémitisme, le nommer hélas". Oh oui ! On peut enfin le nommer ! Avant avec Mohammed Merah, Mehdi Nemmouche, Amedy Coulibaly, avec les cris de "Mort aux Juifs" pendant les manifestations anti-israéliennes de Juillet, c'était philosophiquement et dogmatiquement impossible. L'auteur de l'article s'appelle Daniel Schneidermann.Il produit une émission connue "Arrêt sur image".

Ses caméras se sont donc arrêtées sur le cimetière juif de Sarre-Union. Pas vraiment sur les tombes profanées. Car Schneidermann a d'autres tombes à fouetter. Ce qui l'intéresse dans cette affaire ce sont les auteurs des profanations. Des adolescents bien de chez nous, Alsaciens pur sucre, qui ont fait le salut nazi, hurlé "Heil Hitler" et craché sur les étoiles de David. Enfin la bête immonde que l'on croyait disparue pointait son groin…

Ainsi cinq petits sapins des Vosges sont venus cacher l'immense forêt d'oliviers cultivés avec succès dans nos banlieues. Que du bonheur ! Et par ces temps tristes où il n'est question que d'islam, que de djihadistes prêts à tuer du Juif, par ces temps affreux où Atlantico (assurément vendu aux sionistes) met en ligne une vidéo montrant les insultes et les crachats dont est l'objet, dans certains quartiers, un Juif portant kippa, un peu de bonheur c'est tellement bon à prendre. Et Schneidermann était malheureux depuis si longtemps.

Son article sonne comme un "Alléluia" permanent. Mais à le lire attentivement, il ressemble surtout à un fruit avarié issu d'une rude étreinte entre Tartuffe et Torquemada. Schneidermann en veut au CRIF "responsable lui aussi de l'antisémitisme" ! Il s'indigne contre le politologue Dominique Reynié qui, sondage à l'appui, a osé dire que la haine anti-juive collait comme le fumier aux sabots de nombre de sympathisants du Parti de Gauche. "C'est ignoble" explique-t-il. La phrase de Mélenchon sur Moscovici "qui ne pense pas français" n'est pas ignoble, elle?

Chaque être est divisé entre les êtres qu'il peut être, écrit Paul Nizan dans Aden Arabie. Chez Schneidermann il y a manifestement deux êtres dont l'un hait fortement l'autre. Les psychanalystes aviseront. Ce qui l'a sans doute amené à publier un livre d'Emmanuel Todd avec cette déclaration d'amour: "Allah n'y est pour rien". Grâce aux cinq décérébrés du  Bas-Rhin, il a gagné son ticket d'entrée au paradis dont Mahommet a les clefs. Ce n'est pas le même que celui des Juifs dont les tombes ont été profanées.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !