Les animaux, des consommateurs comme les autres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les animaux, des consommateurs 
comme les autres
©

Royal Air Canin

Les animaux, des consommateurs comme les autres

Ce n'est pas une blague belge : depuis vendredi, un bar réservé aux chiens accueille ses clients à quatre pattes à Uccle, dans le parc de Wolvendael (Belgique). A la carte, une bière spéciale pour chiens. Ce n'est pas une première : aux Etats-Unis, une compagnie aérienne spéciale pour animaux existe, on trouve même des sites de rencontre dédiés aux chiens et aux chats...

Royal Air Canin

Rions un peu : qui ne s'est jamais demandé, en faisant une queue interminable à l'embarquement pour prendre l'avion, s'il ne se sentait pas traité comme du bétail ? Et les choses ne vont pas aller en s'arrangeant avec les passeports biométriques, et autres scanners corporels qui vous déshabillent des pieds à la tête, que vous le vouliez ou non, bientôt vous n'aurez plus le choix. Et vous passerez plus de temps à attendre pour monter dans l'avion, que dans l'avion lui-même ! 

Chiens et chats volent eux aussi. Mais eux n'ont pas à montrer... patte blanche à vingt-cinq agents assermentés, policiers, douaniers, bagagistes et hôtesses au sol avant d'embarquer. Sur Pet Airways, une compagnie lancée en 2009 aux États-Unis, et qui assure plusieurs liaisons régulières entre la côte Est et la côte Ouest, accompagnés de leurs maîtres, chiens et chats se présentent tranquillement deux heures avant le décollage, au comptoir d'enregistrement de la compagnie. Ou plutôt, sur le comptoir. Leur maître est en effet invité à sortir son animal favori de sa valise de transport pour le confier à un "pet attendant", une sorte de steward ou d'hôtesse, pour passagers à quatre pattes. Pendant que vous irez vous tasser avec des centaines d'autres bipèdes dans une file d'attente serpentaire qui n'en finit plus de s'enrouler sur elle-même, Médor ou Minou partiront gaiement faire une promenade en attendant d'embarquer. Une petite envie ? Hop, un "potty break" ! Dans des toilettes spécialement aménagées pour les quadrupèdes, cela va de soi. Pendant que les hommes se trémoussent devant le contrôle des bagages partagés entre la crainte de faire dans leur culotte, et celle de perdre leur tour, et de rater leur avion. Stressé, le toutou ? Son "pet attendant" lui laissera faire toutes les pauses dont il a envie jusqu'à l'embarquement. Tout comme ces chiens qui reniflent consciencieusement chaque lampadaire et chaque roue de voiture dans la rue - afin de marquer son territoire et d'identifier celui des autres, c'est bien connu - il pourra faire le tour du propriétaire - c'est à dire de l'avion ! On est fin psychologue, où on ne l'est pas ! À bord ? À bord, mais c'est la First Class, et même la Premium ! Imaginez que des sièges ergonomiques, spécialement adaptés au poids et à la taille de chaque passager, sont installés sur les fauteuils d'ordinaires réservés aux humains. Tous les quarts d'heure, un "pet attendant" vient s'enquérir du bien-être de chacun des passagers confiés à sa bonne garde, avec service à la place assuré, bien évidemment. Boissons et croquettes sont fournis par papa-maman, histoire d'être certains de ce qu'ils ont le droit de consommer : pour bien faire comprendre le message, le site Internet de la compagnie, montre d'ailleurs un passager à quatre pattes, sac au dos... Site web qui, on pourrait croire à un gag si je ne savais pas que la compagnie existe réellement,montre également un chien aux toilettes... Ou plutôt dans les toilettes, la patte  posée sur un rouleau de papier ! Aussitôt débarqué, aussitôt "potty breaké". C'est que l'altitude, ca vous appuie sur la vessie. Et voici votre compagnon à quatre pattes prêt à être récupéré par son propriétaire au ... "Pet lounge" évidemment ! Propriétaire qui lui  se trouve sans doute quelque part entre le tapis à bagages et la douane, s'il n'est pas encore au point de départ en train de retourner son slip de terroriste devant dix personnes... et après ca, qui est traité comme des bêtes on vous le demande !

Niche net

Facebook, Meetic, Twitter… Les réseaux et les micro blogs sociaux explosent. Et pourquoi nos amis à quatre pattes n’auraient-ils pas le droit, eux aussi d’avoir des sites communautaires ? De là à en créer pour eux, il n’y a qu’un pas ! Pas franchi avec pets-dating.com. Ce site, « le premier site de rencontre de tous les animaux », s’adresse aux propriétaires de chiens, de chats, de chevaux, et même de… furets, mais aussi d’insectes, de reptiles, de tortues, de poneys… Il propose plusieurs services, comme l’organisation de promenades communes, entre les membres du réseau, et des conseils pratiques, (dégriffage d’un chat, prévention contre les vers du cheval…). Et lorsque Rex aura fait la connaissance de Totoche, et qu’il ira se promener avec elle en forêt de Fontainebleau le dimanche, vous pourrez aussi en faire autant avec son ou sa propriétaire ! Pas bête !


Extraits du livre "Histoires bêtes, Chroniques inédites et surprenantes sur nos amis les animaux", de Jean-Baptiste Giraud (Ed. du Moment, 2010).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !