Alexandre Bompard - FNAC : "Le problème, c’est la distorsion fiscale entre nous et Amazon" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Alexandre Bompard - FNAC : "Le problème, c’est la distorsion fiscale entre nous et Amazon"
©

Le Zap'Eco

Alexandre Bompard - FNAC : "Le problème, c’est la distorsion fiscale entre nous et Amazon"

 Le Replay du jour : 

Alexandre Bompard était l'invité de Radio classique ce matin. Le PDG de la FNAC est revenu sur l'annonce de chiffres de l'entreprise en hausse, notamment "un résultat opérationnel à la hausse +13%", "un résultat net très déficitaire qui est maintenant positif", et "un profil financier" permettant de renouer avec un cash flow conséquent. "C'est la concrétisation du plan de transformation depuis 24 mois", explique-t-il Alexandre Bompard déclare par ailleurs : "Ne ratons pas le virage du livre numérique" qui reste "le marché de la résistance". "On s’est associé pour faire Kobo by Fnac, au coude a coude avec la liseuse Kindle d’Amazon", détaille le PDG, pour qui  "être concurrent d’Amazon" est un "pari stratégique gagnant". Sur la loi anti-Amazon, il modère son utilité : "Intention louable : protéger les libraires indépendants. Concrétisation : incertaine". En effet, "ça ne touche pas le dirigeant d'Amazon, ils vont augmenter leurs tarifs. Et nous, on aura un décalage entre les prix magasins et internet de 5%. Difficile à expliquer mais on va s’y atteler". Le vrai problème c’est "la distorsion fiscale entre [la FNAC] et Amazon" avantageant le libraire en ligne. Alexandre Bompard reste vigilant : "les cimetières sont remplis de plein de marques qu’on pensait irremplaçable."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Qui a dit ? 

"Le Pacte de responsabilité, ce n’est pas une histoire d’accord, on n’est pas dans une négociation"

Réponse : Michel Sapin, ministre du Travail, sur RTL ce matin alors que les partenaires sociaux se rencontrent aujourd’hui afin de discuter du Pacte de responsabilité. "Nous sommes dans un moment de rencontre entre deux dynamiques pour que ça bouge, pour que ça change dans les entreprises. On ne peut, pour le moment, pas juger de la dynamique de quelque chose qui n’est pas encore en place. Ce pacte il ne tombe pas par hasard, il arrive au moment où enfin, en 2014, la croissance revient."

Le tweet : 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !