Air France, le Brexit, la Chine et moi et moi et moi ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Air France, le Brexit, la Chine et moi et moi et moi !
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Les entrepreneurs parlent aux Français

Air France, le Brexit, la Chine et moi et moi et moi !

Démagogues et rentiers du monde entiers, venez en France faire la grève. C’est la fête. C’est le moment. Non pas la fête du travail, mais la fête de la rente, de la paresse, du refus de la réalité, de l’impossibilité d’un changement.

Denis Jacquet

Denis Jacquet

Denis Jacquet est fondateur du Day One Movement. Il a publié Covid: le début de la peur, la fin d'une démocratie aux éditions Eyrolles.  

Voir la bio »

La solidarité des démagogues. Démagogues et rentiers du monde entiers, venez en France faire la grève. C’est la fête. C’est le moment. Non pas la fête du travail, puisque tout le monde est, soit en congés, soit en grève, non, c’est la fête de la rente, de la paresse, du refus de la réalité, de l’impossibilité d’un changement.

On touche au statut des futurs cheminots, et ce sont les pilotes d’Air France, qui restent au sol. Allez y comprendre quelque chose. Avec « un train de retard » sur nos charmants conducteurs de michelines à grande vitesse, qui malgré le passage de la Loi et une majorité de français qui leur refuse toute solidarité, sont toujours en grève « perlée », les pilotes ont estimé à leur tour, j’imagine, que les économies à réaliser sur les cheminots pourraient être utilisées pour les augmenter eux.

Si, un moment, les français pouvaient envisager d’exprimer un peu de compassion pour une hôtesse ou un steward, retenus loin de chez eux, par d’incessants déplacements, et la fatigue liée au cumul de décalages antagonistes, envisager de recevoir les doléances des pilotes les mieux payés au monde (en dehors des passeurs de drogue bien entendu), laisse le français…sans aile. Les pilotes, très bien payés, « piquousés » aux repos compensateurs, et « dopés » aux avantages en nature, trouveraient normal d’ajouter du confort à la somptuosité de leur statut.

De qui se moque t-on ? Qu’ils ne plaignent surtout pas qu’il ne leur soit jamais demandé, à eux, de se serrer la ceinture et de la garder attachée, d’être à l’abri des trous d’airs… sinon les seuls dont le masque ne distribuera pas d’air à la prochaine dépressurisation, ce sera eux. Alors Messieurs les VIP, retournez au travail, sans compensation de vos jours de grèves, montrez que vous savez prendre de la hauteur, de rester digne, à l’heure où ce pays affiche encore des millions de chômeurs au compteur. Eux méritent –peut-être- mais pas vous !!

Je suis à Londres et je ne vois toujours pas de trace visible du Brexit. Les magasins, les restaurants de Londres affichent complets dès 18h le soir, même le dimanche, jour du seigneur du commerce outre-manche !! L’immobilier bâtit de partout, des tours nouvelles, toutes plus folles, mais avec ce souci, loin du charme de la Capitale, de capitaliser sur le passé, plutôt que le brûler au nom de l’avenir.

Harrod’s est plein, Soho affiche des prix « So High » pour une fréquentation toujours aussi forte. Pour le moment, les anglais et étrangers sont toujours là, pas de fuite massive et pas le cataclysme annoncé dès le dépôt du bulletin de vote de la « honte ». Ou bien, est ce une illusion, et tout se passera vraiment mal, mais le jour J seulement. Allez savoir ? Pour le moment, les anglais font comme la famille Royale : ils s’agrandissent !

La Chine continue sa conquête du monde. Et notre Dutronc national va devoir rapidement remplacer le « et moi » de sa chanson par un « et eux » écrasant. Pas un outil de la conquête mondiale n’échappe à ce pouvoir, à qui rien n’échappe. Le pouvoir est numérique, ils l’ont compris, et mettent les moyens pour le contrôler. L’Etat ne laisse rien passer, jusqu’aux vélos, plus de 20 millions à Beijing, quand la France meurt déjà de l’incivilité des 16000, qui hantent nos rues et détiennent le record du monde du « grillage de feu ». Le dernier citoyen français à avoir vu un cycliste s’arrêter au feu rouge, n’est plus de ce monde. Nous n’arrivons plus à trouver de témoins capable de se souvenir du temps, où, un deux roue pouvait respecter le code de la route. Pendant ce temps, nous remportons le code de la déroute, et la Chine celui de la route céleste, celle qui conduit au nirvana de la croissance.

Cette même croissance, passagère et trompeuse, qui permet à certains, en France, d’exiger une part de cette embellie passagère, au lieu, en bonne fourmi, de la garder en réserve pour l’avenir. Le cheminot et son copain pilote d’Air France, forment un couple de cigales pitoyables, (celle des pilotes fait perdre 200M par jour à Orly et Roissy), pour leur simple caprice. Pendant ce temps la Chine rase gratis, et conquiert le monde. Elle travaille. Et elle travaillera le 1er Mai, le jour où nous défilerons pour nous plaindre d’en avoir encore. Profitons en bien, car à ce rythme, le 1er Mai, ce sera tous les jours. Un calendrier qui égrènera les jours sans travail, et le 1er Mai qui deviendra le seul jour travaillé. Mais je m’égare. Cynique entrepreneur !!!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !