L'affaire DSK révèle les angles morts de notre société | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
L'affaire DSK révèle
les angles morts de notre société
©

Affaire DSK

L'affaire DSK révèle les angles morts de notre société

L'affaire DSK nous apprend deux choses sur notre société. Les affaires d'agressions sexuelles sont trop souvent banalisées, tout au moins en France, et la justice doit être la même pour tous.

Cyril Delattre

Cyril Delattre

Cyril Delattre est consultant et chef d'entreprises parmi lesquelles La Compagnie Management des Publics (à Marseille), Comme sur un fil (management des situations délicates) et Le LaboComm (laboratoire de recherche en communication).

 

Voir la bio »

DSK sera jugé par la justice américaine. En son temps. Avec des éléments dont personne n'a eu vraiment connaissance à ce jour, à part les parties prenantes. Tant de choses peuvent évoluer.

Cette triste affaire a cependant permis d'attirer la lumière et donc l'opinion sur deux graves problèmes de nos sociétés modernes.

Le premier est le viol. On estime que toutes les 10 minutes, en France, une femme est violée. Toutes les 10 minutes ! Se rend-on compte de ce que cela représente comme horreurs, comme souffrances, comme indignités, comme humiliations ! Quelle est cette société machiste et vulgaire qui ne reconnaît pas vraiment le caractère essentiel de cette question ? Tout le monde n'a que le mot respect à la bouche… Le respect n'est pas un mot, c'est un devoir, un comportement, des actes.

Il y a quelques jours une jeune adolescente a subi un viol en plein après-midi, tout à côté de la gare de la Part Dieu à Lyon. Un viol avec plusieurs violeurs très jeunes, des ados… Certains filmaient pour poster sur Internet cette terrifiante scène ! Arrêtés, ils ont déclaré à la police ne pas avoir compris qu'il s'agissait d'un viol… Il va falloir vite réagir. C'est le rôle de tous. Sous l'impulsion de la collectivité et des associations compétentes en la matière. Ce sont d'abord nos regards qui doivent enfin s'ouvrir : ne jamais accepter le classique “elle était consentante“. Consternant… Ce qui laisserait supposer que toutes les femmes concernées (une toutes les dix minutes) sont des s...... en fait ! Effrayant… Ce sont nos comportements aussi qui doivent évoluer : qu'il n'y ait plus jamais d'omerta sur ces questions de violence faites aux femmes. Le silence tue… Les traumatismes psychologiques sont très importants et durent des années.

Les Américains nous montrent, avec raison, qu'un viol est un crime extrêmement grave et qu'il mérite des années d'enfermement. Ou de soins quand on est un sex addict.

C'est une des deux remontées positives de l'affaire DSK.

La seconde concerne un autre élément clé : la justice. Une telle affaire serait-elle sortie en France ? Nous avons une capacité inquiétante, et qui n'est pas nouvelle, à enterrer ce genre d'affaires. 

Les Américains nous offrent là une belle leçon de démocratie. Le deuxième personnage le plus puissant au monde peut être arrêté, emprisonné et jugé comme n'importe quel justiciable “ordinaire“. Son traitement est le même, ni plus ni moins. Même si parfois les conditions en prison ne sont pas égales. Même si les moyens de défense ne sont bien sûr pas égaux.

Les événements dramatiques portent toujours en eux des opportunités de rebonds ou d'espoirs. En communication de crise, nous recherchons toujours comment on peut ressortir renforcés, grandis. Crise en japonais s'écrit avec deux pictogrammes que sont “dangers“ et “opportunités“.

L'affaire DSK peut nous faire grandir sur nos regards sociétaux. Gageons que pour DSK ce soit possible aussi. Coupable ou non, espérons qu'il en sorte une force pour lui.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !