A défaut de savoir si DSK est un bon coup, on sait au moins que c’est une bonne affaire (médiatique) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
A défaut de savoir si DSK est un bon coup, on sait au moins que c’est une bonne affaire (médiatique)
©

Billet d'humeur

A défaut de savoir si DSK est un bon coup, on sait au moins que c’est une bonne affaire (médiatique)

L'écrivain Marcela Iacub raconte dans "Belle et Bête" sa liaison de sept mois avec Dominique Strauss-Kahn. Alors que les médias publient déjà les meilleurs extraits du livre qui sort le 27 février, Serge Federbush se demande si pour devenir célèbre, il ne faut pas coucher de plus en plus longtemps avec DSK ?

Serge  Federbusch

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.

Il est l'auteur du livre L'Enfumeur, (Ixelles Editions, 2013) et de Français, prêts pour votre prochaine révolution ?, (Ixelles Editions, 2014).

Voir la bio »

L’inflation est de retour en France ! Pour devenir célèbre, il faut coucher de plus en plus longtemps avec DSK : Tristane Banon y avait échappé de peu, sa maman avait dû céder à l’arrache et s’en plaignit bien des années plus tard, Nafissatou fut victime d’une partie de cache-couche qui dura moins d’un quart d’heure mais lui rapporta de quoi ouvrir une entreprise de nettoyage à Manhattan.

Marcela Iacub fut plus persévérante, il lui fallu passer à la casserole près de sept mois. Est-ce la durée minimum, désormais, pour doper son indice de bruit médiatique ?

Que les hommes, en tout cas, se rassure, le mariage pour tous leur permettra sous peu de tenter le plus beau coup de com’ qui soit, une union avec DSK. Si l’on en croit Iacub, ils pourront y découvrir au passage la zoophilie.

Mais faites vite, je suis en train de rédiger ma demande et je vais la publier sur Atlantico !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !