Increvable Queen ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Increvable Queen !
©

Mamie Lizzie

Increvable Queen !

Ce lundi, Elisabeth II fête ses 60 ans de règne. Un record depuis Victoria. Pourtant, elle a cette particularité de n'avoir jamais rien dit d'intéressant qui puisse concerner l'humanité, et de n'avoir jamais pris fait et cause pour rien...

Laurence Lasserre

Laurence Lasserre

Laurence Lasserre est spécialiste de la communication publique et des medias.

 
 
Voir la bio »

Les vieux sont au top de leur carrière : Clint Eastwood fait un film, Paul Mac Cartney un disque, Jane Fonda fait l'amour tous les jours, Line Renaud fait du théâtre et Arielle Dombasle pose nue. Bon pied bon œil, la Reine d'Angleterre les bat cependant tous à plate couture, et s'apprête à fêter ses 60 ans de règne. 

Si les têtes couronnées jouaient à Foursquare, Elizabeth II de la branche des Windsor, mayor de Buckingham Palace, serait sur le point de décrocher le badge Champion's Queen of All Times et de détrôner dans le classement notre Roi Soleil de la branche des Bourbons, mayor de Versailles et recordman de longévité dans la catégorie monarques. Jamais souverain d'Angleterre n'a régné si longtemps depuis Victoria, et notre indéboulonnable souveraine, qui n'aime rien tant que ses chiens et qui ressemble à une publicité pour produits laitiers, ne semble toujours pas vouloir passer la main. 

On la comprend : elle est aussi reine du Canada, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, de la Jamaïque, de la Barbade, des Bahamas, de la Grenade, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des îles Salomon, des Tuvalu, de Sainte-Lucie, de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, d'Antigua-et-Barbuda, du Belize et de Saint-Christophe-et-Niévès, destinations enchanteresses auxquelles elle semble insensible puisqu'elle passe depuis 60 ans tous ses étés à Balmoral en Ecosse. 

Point fixe dans un monde qui tourne de plus en plus vite et dans une famille qui a failli gravement partir en vrille, elle n'a en réalité aucune raison de céder son cher Royaume-Uni. Car elle en a vu, la Queen, défiler sous les fenêtres de Buckingham. Pas plus tard qu'en janvier, on trouvait le cadavre d'une donzelle assassinée sur ses terres de Sandringham. Une morte moins célèbre que sa belle fille Diana, qui fit trembler les fondations du royaume avec une popularité équivalente à celle des Beatles, et qui contrevenait systématiquement à la royale consigne never explain, never complain, en livrant ses rires, ses pleurs, ses espoirs et ses états d'âme au public. Que dire aussi de son autre belle fille Sarah Ferguson, rousse égérie des Weight Watchers, qui se faisait sucer les orteils au bord des piscines des milliardaires de la City entre deux régimes amaigrissants. Enfin, on ne peut que la trouver admirable de supporter sa nouvelle belle-fille, l'atroce Camilla Parker Bowles qui a pour seule qualité de contenir la libido de Charles, le fils ainé, lequel va manifestement se faire souffler le trône par son propre fils William, le bien heureux beau frère de l'incomparable Pippa Middleton.  

Elizabeth II a vu passer le siècle .. et n'a rien fait d'autre qu'incarner dans une forme de désuétude ultime la continuité de la civilisation anglaise à travers les décennies. Malgré cette longévité et cette maitrise imperturbable face aux évènements qui passent sur elle comme les gouttes de pluie sur sa veste de chasse Burberrys, la Reine d'Angleterre a cette particularité de n'avoir jamais rien dit d'intéressant qui puisse concerner l'humanité, et de n'avoir jamais pris fait et cause pour rien. Une formidable puissance de frappe, utilisée à porter des bibis improbables et nourrir des corgis avec des couverts en argent. 

Elizabeth II, 60 ans de règne inutile. Ce que l'histoire retiendra d'elle, finalement, c'est son coté rock&roll, puisqu'elle a anobli Cliff Richard, Paul McCartney, Elton John et Mick Jagger. Ca le fait quand même plus que lorsque le président de la République remet la Légion d'Honneur à Dany Boon. C'est ca, le véritable chic anglais.

So God Save The Queen !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !