6 avant, 10 maintenant : mais qu'est-ce qui explique les milliards manquants de la PAC ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La différence déficitaire entre le budget alloué à la France par la PAC en 2007-2013 et en 2014-2020 est de plus de 10 milliards d'euros.
La différence déficitaire entre le budget alloué à la France par la PAC en 2007-2013 et en 2014-2020 est de plus de 10 milliards d'euros.
©Reuters

Perdus dans les foins

6 avant, 10 maintenant : mais qu'est-ce qui explique les milliards manquants de la PAC ?

Dans WikiAgri Magazine n°10, vous découvrirez le montant exact de la différence déficitaire entre le budget alloué à la France par la PAC en 2007-2013 et en 2014-2020. Plus de 10 milliards d'euros ! Soit 15 % de budget en moins.

 WikiAgri

WikiAgri

WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les articles partagés sur Atlantico sont accessibles au grand public, d'autres informations plus spécialisées figurent sur wikiagri.fr

Voir la bio »

WikiAgri a été le premier et quasiment le seul média agricole à avoir relayé cette info : contrairement au discours prononcé par François Hollande le 8 février 2013 au moment des décisions sur la PAC 2014-2020, la France ne reçoit pas un budget constant, mais déficitaire. Dans un premier temps, l'estimation de ce déficit était de l'ordre de 6 milliards d'euros.

Mais depuis décembre, les chiffres précis et réels ont été communiqués aux différents partis, ce qui a permis au député européen Michel Dantin de chiffrer la différence exacte des budgets alloués à la France d'un septennat (2007-2013) à l'autre (2014-2020). Voici un extrait de l'interview qu'il nous a accordée pour le magazine : "Au titre des paiements directs, la France a perçu 58 milliards, 401 millions, 671 mille euros pour la période 2007-2013. Elle aura 52 milliards, 486 millions, 517 mille pour 2014-2020. Au titre du développement rural (Ndlr : communément appelé "deuxième pilier"), elle a reçu 7 milliards 584 millions 487 mille euros pour la période précédente et percevra 9 milliards 909 millions 731 mille euros pour la suivante. La différence est donc de 3 milliards 389 millions 720 mille euros… Ce qui représenterait une perte budgétaire pour la France de 5 %... Mais à condition de ne pas calculer l’inflation, et pourtant elle existe. Très précisément, en tenant compte de l’inflation, la différence est de 10 milliards 390 millions 938 mille euros. Soit 15 % du budget en moins."

Ces chiffres font tout de même réfléchir. Il y a encore peu de temps, on a eu droit à des commentaires endiablés et même à des manifestations sur le sujet de la redistribution des aides PAC à l'échelon national. Alors que finalement, le manque à gagner des uns ou a contrario l'enveloppe à récupérer pour les autres, étaient bien moins importants que les 15 % en moins du budget global. Il semble que l'on se soit disputé sur la grosseur d'une part d'un gâteau au départ bien plus petit que le précédent.

Pour les céréaliers, qui ont perdu 15 % simplement avec le budget de la PAC, plus encore une part avec la redistribution des aides, il est encore plus impératif qu'avant de savoir vendre au bon moment. En toute logique, nous devrions voir le volume des stocks augmenter au fil des années... Quant aux éleveurs, que le gouvernement a annoncé comme gagnants du fait de la redistribution, ils pourraient en définitive trouver "l'avantage" bien plus maigre qu'espéré.

Pour en savoir plus : nos articles précédents sur le sujet.

Article aussi publié sur Wikiagri

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !