36,15 % : le taux d'impôt sur les sociétés en France (contre 23,9 % en moyenne dans la zone euro) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Selon une étude Ernst & Young, entre 2009 et 2012, le taux de l'impôt sur les sociétés a augmenté de 5% en France.
Selon une étude Ernst & Young, entre 2009 et 2012, le taux de l'impôt sur les sociétés a augmenté de 5% en France.
©Reuters

Happy Hour Atlantico

36,15 % : le taux d'impôt sur les sociétés en France (contre 23,9 % en moyenne dans la zone euro)

Chaque soir de la semaine avant de quitter le bureau, les 3 chiffres du jour pour briller en société... ou à la machine à café.

 Timetosignoff.fr

Timetosignoff.fr

Timetosignoff.fr, c'est l'email qui tous les soirs résume l'actualité du jour et en deux minutes fait de vous la personne la mieux informée de votre entourage.

Voir la bio »

À propos de ne rien faire comme les autres, selon une étude Ernst & Young, entre 2009 et 2012, le taux de l'impôt sur les sociétés a augmenté de 5% en France, alors qu'il reculait de 0,38 % dans la zone euro. Résultat : les sociétés françaises sont imposées à 36,15 % contre 23,9 % en moyenne en Europe.

À propos d'évaluer le bonheur, selon une enquête de l'Insee réalisée auprès de 10 000 adultes vivant en France métropolitaine, le niveau moyen de satisfaction dans la vie des Français est de 6,8 sur une échelle allant de 0 à 10.

À propos de régner sur le monde des affaires, selon le baromètre Mergermarket, Goldman Sachs est demeurée en 2012 la première banque d'affaires du monde en conseillant des opérations de fusions-acquisitions pour un montant global de 556 milliards de dollars. Elle est suivie par Morgan Stanley (488 milliards) et Citigroup (425 milliards).

A lire sur TimeToSignOff

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !