11 milliards de déficit pour les retraites en 2018, réduction d'effectifs à la SNCF en 2015, Fitch dégrade la note de la France : les 10 infos de la semaine qu'il ne fallait pas louper | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
11 milliards de déficit pour les retraites en 2018, réduction d'effectifs à la SNCF en 2015, Fitch dégrade la note de la France : les 10 infos de la semaine qu'il ne fallait pas louper
©Reuters

Tout ce qu'il faut retenir

11 milliards de déficit pour les retraites en 2018, réduction d'effectifs à la SNCF en 2015, Fitch dégrade la note de la France : les 10 infos de la semaine qu'il ne fallait pas louper

Lundi

1. Fitch dégrade la note de la France, Paris "prend note". L'agence de notation a dégradé dimanche la note de l'Hexagone de AA+ à AA, sanctionnant la faiblesse de la conjoncture et les objectis de réduction des déficits qui s'éloignent, de fait. "La poursuite d'une période de piètres performances économiques, qui a commencé en 2012, accroît les incertitudes au sujet des perspectives de croissance sur le moyen terme", explique Fitch. Dans un communiqué, Michel Sapin "prend note de la décision de Fitch". Il rappelle tout de même que la France "a récemment revue à la baisse le déficit public prévu pour 2015 et pour les années suivantes". Le ministre des Finances entend maintenir le cap des réformes et rester "positif" sur la dette du pays : "la dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au monde".

2. Les patrons doutent de la capacité d'Emmanuel Macron à agir. Selon un sondage OpinionWay pour BFM Business publié ce lundi, seuls 44% des chefs d'entreprise font confiance au ministre de l'Economie pour prendre des mesures en faveur des ETI. Ils ne sont que 24% à penser qu'il va réellement parvenir à alléger la fiscalité des entreprises. Ce manque de confiance serait principalement dû au fait que toutes les mesures proposées ne sont pas encore entrées en application, selon l'insitut de sondage.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
 

 

 

Mardi

3. Le déficit des retraites s’élèvera à 11 milliards d'euros d'ici 2018. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) remet ce mardi un rapport sur l’impact des réformes mises en place par le gouvernement Ayrault et les précédents et présente de nouvelles projections pour les années à venir. Selon Le Figaro, qui s’est procuré ce document, le COR estime que le trou des régimes de retraite s’élèvera à 11,1 milliards d’euros en 2018, soit quasiment un milliard de plus qu’en 2014. Ces prévisions se basent sur les hypothèses économiques formulées par le gouvernement, tablant notamment sur une baisse durable du chômage en 2015. Le COR précise toutefois que ce solde financier n’est pas pire que celui de fin 2012. Le Parisien a révélé qu’un rapport de la Cour des comptes doit également paraître ce jeudi qui, selon Le Figaro, prévoit que les régimes complémentaires devraient se retrouver sans ressources "avant 2023 pour l'ensemble Agirc et Arrco, et au plus tard au début 2018 pour l'Agirc seule", d’après ses calculs.

4. Buffalo Burger : la nouvelle chaîne de Buffalo Grill. Afin de se développer dans les centres-villes, la chaîne de restaurant compte lancer sa marque dédiée aux hamburgers. Le premier restaurant ouvrira courant mars, à Lille. "Nous avons fonctionné en mode commando. Nous sommes ultra-légitimes sur le burger. En outre, il y a une tendance de fond : le marché a explosé", justifie Mathieu Quéré, président du directoire de Buffalo Grill aux Echos.

Mercredi

5. Matignon met fin à la polémique sur les retraites lancée par François Rebsamen. Manuel Valls est ferme : pas question de toucher aux retraites des Français d’ici la fin du quinquennat. Le Premier ministre démentait ainsi mardi soir, les propos du ministre du Travail plus tôt dans la journée. François Rebsamen déclarait sur France 3 que le gouvernement allongerait, s’il le fallait, la durée de cotisations nécessaire pour toucher une retraite à taux plein, proposition faite par la Cour des comptes pour sauver les retraites complémentaires. "S'il faut, progressivement, c'est d'ailleurs prévu dans la loi Ayrault, allonger la durée de cotisation, et bien nous le ferons puisqu'il est normal que quand l'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation" a-t-il expliqué. Il a tenté de se rattraper peu de temps après, en affirmant : 'il n’est pas question de baisser le niveau des pensions de retraites".

6. Les concessionnaires d’autoroutes disent n’avoir "aucune marge de manœuvre". Dans un communiqué publié mardi, l’Association des sociétés françaises d’autoroute prévient que "si l'Etat souhaite modifier l'un ou l'autre des paramètres fondamentaux des contrats de concession, ceci ne peut résulter que d'une négociation avec les sociétés concessionnaires dans le respect de l’équilibre économique de ces contrats". Cette déclaration intervient en réponse au souhait de Ségolène Royal de geler les tarifs des autoroutes en 2015.

Jeudi

7. La SNCF contrainte de réduire ses effectifs en 2015. Le projet de budget 2015 de l’entreprise est présenté ce jeudi par son PDG, Guillaume Pépy, au conseil d’administration. Ce dernier, à défaut de pouvoir s’attaquer au statut des cheminots, devrait annoncer une réduction de ses effectifs, avec le non remplacement des départs en retraite. Selon les organisations syndicales, environ 1500 postes devraient être concerné dans le futur Epic SNCF Mobilités, (activité concernant les voyageurs). Un rapport commandé par la SNCF en octobre dernier a mis en lumière que, malgré la disparition des postes de 25.000 cheminots en 10 ans, la masse salariale s’est alourdie de 1,3 milliards d’euros. Mercredi, un comité central d’entreprise s’est réuni pour aborder la question de l’emploi en 2015 avec les syndicats. Ces derniers ont refusé que seul l’Epic Mobilités ne soit impacté. "Nous voulons pouvoir nous exprimer sur les effectifs de l'ensemble du futur groupe public ferrvoviaire, y compris SNCF Réseau", explique Roger Dillenseger de l'UNSA. Le CCE a été reporté à janvier prochain.

8. Thierry Henry, consultant sportif le mieux payé au monde. S’il a raccroché le maillot, l’ex-international reste dans le monde du football et se chargera de commenter les matches sur la chaîne britannique Sky News, début 2015. La star du ballon rond sera payée 5 millions d’euros par an, selon le Daily Mail.

Vendredi

9. Des prévisions optimistes de l’Insee pour 2015, sauf pour l’emploi. L’institut a publié jeudi sa note de conjoncture économique pour la première moitié de l’année prochaine. Selon l’Insee la France va s’éloigner légèrement de la zone rouge en termes de croissance et de déflation, avec un PIB qui devrait progresser de 0,3%. Il faudra donc s’attendre à une relative accélération de la croissance pour le premier semestre. En cause, un environnement international favorable, avec la baisse des prix du pétrole et la baisse de l’euro. Malgré ces prévisions encourageantes, l’institut de statistiques estime que le chômage ne baissera pas pour autant. Pire, il devrait même continuer à augmenter en 2015, de 0,3% par rapport à fin 2014, pour toucher 10,2% de la population active en métropole.

10. L’Oréal : amende record pour entente sur les prix. L’Autorité de la concurrence a infligée jeudi une amende de près de 1 milliard d’euros à 13 entreprises pour s’être entendues sur les prix des produits d’entretien et d’hygiène. Parmi elles, L’Oréal, Unilever ou encore Colgate-Palmolive.

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !