"Mon père sur mes épaules" : quel fils idéal ! Immérité ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Mon père sur mes épaules" :  quel fils idéal ! Immérité ?
©

Atlanti-culture

"Mon père sur mes épaules" : quel fils idéal ! Immérité ?

Anne-Marie Joire-Noulens pour Culture-Tops

Anne-Marie Joire-Noulens pour Culture-Tops

Anne-Marie Joire Noulens est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam.

Voir la bio »
LIVRE
 
"Mon père sur mes épaules" 
de Medin Arditi
Ed. Grasset
 
 
RECOMMANDATION : EXCELLENT
          
 
THEME
 
Cet opus est une ode au Père avec son lot de désillusions lorsque l'auteur réalise que l'homme est faillible, avec un égoïsme démesuré et une distance affective permanente. D'où une accumulation de déceptions, de trahisons et de refus qui auront raison de cette volonté de magnifier le père. Cependant, l'auteur lui garde une reconnaissance infinie pour lui avoir permis d'être ce qu'il est maintenant et d'avoir ainsi, avec ses leçons de grande sagesse, façonné sa réussite.
 
POINTS FORTS
 
- L'écriture, toujours aussi fluide et confortable, l'ouvrage se lit avec la tasse de Earl Grey à proximité !
 
- L'accent mis sur le fait que la rareté des visites paternelles donne à celles-ci une intensité prouvant que la qualité prime sur la quantité
 
- La quête permanente de l'estime de ce père qu'il continue à porter aux nues alors même que ce dernier a un comportement franchement peu sympathique et assez lâche
 
- Et surtout, ce petit garçon qui trouve des excuses à tout le monde, sans jamais se rebeller, voulant à tout prix, avec ses petits moyens, donner à son père des raisons de l'aimer
 
POINTS FAIBLES
 
Ce livre est trop court ! J'aurais bien rempilé pour une centaine de pages supplémentaires.
 
EN DEUX MOTS
 
C'est un livre plein d'émotion et de tendresse pour évoquer un père qui lui, n'a jamais manifesté ni l'une ni l'autre. Un livre écrit avec une grande lucidité sur cet homme qui continue de rester un modèle pour lui mais avec des réserves sur l'aspect affectif, pour éviter de reproduire les mêmes erreurs avec ses propres enfants.
 
UN EXTRAIT
 
Page 24 :
"Je voyais très peu mon père et j'aimais infiniment cette rareté.  Elle me convenait. C'était la marque de sa grandeur.
La place du héros n'est pas à la maison".
 
Toute la philosophie de Medin Arditi est dans cette façon de rendre positive une attitude qui ne l'est pas et d'apprécier un comportement regrettable pour un petit garçon de 7 ans, déjà bien sérieux.
 
L'AUTEUR
 
Metin Arditi, écrivain suisse francophone d'origine turque, né en 1945, a commencé une carrière scientifique brillante puis a délaissé cette activité pour se lancer dans l'écriture. Ses ouvrages parlent de solitude et des relations humaines. Après un certains nombre de  parutions dont "Loin des bras", en 2009, il obtient un formidable succès avec "Le Turquetto", en 2011, comme avec "L'enfant qui mesurait le monde", en 2016.
Toujours très impliqué dans la vie culturelle et musicale suisse, il crée à Genève la fondation "Les instruments de la Paix". Après avoir été nommé Ambassadeur de Bonne Volonté, il est nommé par L'Unesco, en 2014, Envoyé Spécial.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !