"Mademoiselle Julie" d’August Strindberg : une grande Dame pour une magnifique Mademoiselle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Mademoiselle Julie" d’August Strindberg : une grande Dame pour une magnifique Mademoiselle
©

Atlanti-Culture

"Mademoiselle Julie" d’August Strindberg : une grande Dame pour une magnifique Mademoiselle

C'est l'un des meilleurs textes de l'un des grands auteurs européens fin 19e-début 20e siècles, remarquablement monté ici, avec une Anna Mouglalis éblouissante dans le rôle de Julie.

Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops

Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops

Charles-Édouard Aubry est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

THEATRE
Mademoiselle Julie
d’August Strindberg
Mise en scène: Julie Brochen

Avec Anna Mouglalis, Xavier Legrand et Julie Brochen

 

INFORMATIONS

Théâtre de l’Atelier

Place Charles Dulin, 75018 Paris

Jusqu’au 30 juin

Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 15h. Relâche le 21 juin

Durée : 1h30

Réservations : 01 46 06 49 24

 

RECOMMANDATION

           EN PRIORITE

 

THEME

La pièce se déroule à la fin du XIXème siècle, en Suède, lors de la nuit de la Saint-Jean.

Mademoiselle Julie est l’histoire d’un affrontement entre un homme et une femme mais c’est aussi une lutte entre deux classes, les maîtres et les serviteurs.

Le mépris réciproque des uns pour les autres et l’orgueil partagé par Julie et son valet Jean définissent les contours de la tragédie. L’héroïne est prisonnière du sentiment de supériorité de sa classe sociale inculqué par son éducation et de la haine des hommes distillée par sa mère ; elle affronte Jean et veut dominer l’homme comme elle croit dominer le valet. Mais à sa violence répond celle de Jean qui accepte ce jeu de séduction-répulsion et refuse cette domination.

 

POINTS FORTS

Une cuisine, décor unique, une nuit, la plus longue de l’année et une unité d’action, la lutte entre deux personnages, qui commence par un innocent jeu de séduction et se termine par une lutte impitoyable. Sur ce schéma très classique, Strindberg construit une mécanique implacable qui voit les deux protagonistes que tout oppose, sauf leur amour – mais est-il parfaitement sincère ? – se perdre dans les méandres d’une relation destructrice.

Ecrite en 1888, Mademoiselle Julie est étonnamment actuelle, moderne, audacieuse et sensuelle, ainsi que la décrit Julie Brochen, qui met en scène la pièce. Avec pour point de départ une histoire d’amour entre une maîtresse et son serviteur, le texte s’affranchit de toute contextualisation. Les personnages se livrent naturellement, sans contraintes. Il n’y a plus ni maître ni valet, que des personnages qui se déchirent avec une égale âpreté.

Anna Mouglalis et Xavier Legrand ont demandé à Julie Brochen de les mettre en scène et de jouer le rôle de Christine, la servante qui est le témoin des déchirements de Julie et de Jean. L’osmose de leur trio d’acteurs est impeccable. Avec une mention spéciale pour Anna Mouglalis, tour à tour, mutine, séductrice, perverse, dominatrice, effondrée. Xavier Legrand, qui est aussi le réalisateur du film « Jusqu’à la garde » qui a obtenu 5 césars en 2019, ne se laisse pas impressionner et campe un Jean sûr de lui et maître de son destin. Julie Brochen, les accompagne sur scène, dans un plus petit rôle mais interprété à a perfection.

 

POINTS FAIBLES

Je n'en ai pas vu. Tout m'a semblé parfait. C'est rare...

 

EN DEUX MOTS

Cette pièce est un joli trait d’union entre le théâtre classique : grand texte, sujet universel, unités de lieu, de temps et d’action, interprétation sans faille, et un théâtre plus contemporain qui s’exprime par une grande liberté de ton, des décors minimalistes mais qui excitent l’imaginaire, et une prise directe avec la réalité.

 

UN EXTRAIT

 

-          "Ecoutez Jean, venez avec moi, maintenant. J’ai de l’argent.

-          Suffisamment ?

-          Suffisamment pour commencer. Venez avec moi je ne peux pas partir seule. Un jour comme aujourd’hui, pensez … la Saint-Jean … Dans un train étouffant, serrée contre des gens qui vous regardent bouche bée … Patientez dans des gares qu’on voudrait fuir … Je ne peux pas."

 

L’AUTEUR

August Strindberg (1849 – 1912) est un auteur suédois. Après des études dans un lycée privé d’esprit libéral, il est tenté par le socialisme, voire l’anarchisme, qu’il renie à la fin de années 80 et découvre Nietzsche, dont il restera très proche, même lorsqu’il s’éloigne de sa pensée pour se tourner vers le mysticisme qu’il considère comme découlant de la synthèse des sciences et des arts.

Il évolue vers le naturalisme et devient célèbre grâce à son roman « La chambre rouge » puis surtout à la pièce de théâtre "Mademoiselle Julie", écrite en 1888, qui est l’œuvre phare de cette période. 

Il rompt avec le naturalisme sous l’influence du symbolisme, qui inspirera ses dernières œuvres. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des pionniers de l’expressionnisme européen moderne.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !