"Le Vol de la Tapisserie de Bayeux" de Jean-Charles Stasi : fallait vraiment y penser.... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Le Vol de la Tapisserie de Bayeux" de Jean-Charles Stasi : fallait vraiment y penser....
©

Atlanti-Culture

"Le Vol de la Tapisserie de Bayeux" de Jean-Charles Stasi : fallait vraiment y penser....

Comment, pour asseoir l'idéologie de la supériorité de la race allemande les nazis en sont venus à vouloir subtiliser la Tapisserie de Bayeux ? Un récit aussi hallucinant que palpitant.

Didier Cossart pour Culture Tops

Didier Cossart est chroniqueur pour Culture Tops

Voir la bio »

LIVRE
Le Vol de la Tapisserie de Bayeux
de Jean-Charles Stasi 
Ed. Tallandier                 
249 pages

RECOMMANDATION
             EXCELLENT

THEME
A travers les tribulations de la Tapisserie de Bayeux pendant la deuxième guerre mondiale le journaliste- historien Jean-Charles Stasi, dans un récit palpitant et hallucinant, nous plonge au cœur de l’idéologie nazi de la supériorité de la race allemande. 
Afin d’asseoir cette idéologie sur des preuves tangibles, Himmler va créer une puissante organisation composée d’éminents scientifiques et archéologues qui, avant et pendant les combats, vont sillonner l’Europe, l'Iran, le Tibet et la Crimée. Avec un détour par Bayeux où la Tapisserie raconte dans une BD millénaire une scène de la supériorité des Vikings, donc des nazis selon eux, sur les autres civilisations.

POINTS FORTS
C’est un récit extrêmement bien balancé entre la description détaillée de faits historiques majeurs et d’anecdotes nous plongeant dans l’ambiance de l’époque. Ce récit historique se lit comme un roman d’aventures et on hallucine en découvrant comment des scientifiques de renom ontt pu honnêtement contribuer aux horreurs commises par les SS.

POINTS FAIBLES
La couverture du livre représentant Himmler posant devant la Tapisserie est une « Fake News » ! Ce qui de la part d’un journaliste-historien est une "faute", mais pardonnable car elle donne l’envie d’ouvrir ce livre passionnant.

EN DEUX MOTS
En quelques pages le déroulement de la deuxième guerre mondiale s’offre à nos yeux comme la Tapisserie de Bayeux que les Nazis déroulaient à l’envie afin de justifier leur idéologie mortifère : regardez, il y a presque mille ans nous étions déjà les plus forts !

UN EXTRAIT
Page 202: "Plus tard dans la journée, Von Choltitz est informé par son officier d’ordonnance, le sous-lieutenant Dankvwart von Arnim, que deux officiers SS demandent à le voir. Sa première pensée est qu’ils sont là pour l’arrêter. N’a-t-il as refusé d’exécuter l’ordre de Führer de faire sauter les ponts et les monuments de Paris ? N’a-t-il pas négocié, deux jours plus tôt un trêve avec l’ennemi ?...Les deux hommes qui s’avancent vers lui dans son bureau portent de épaulettes de commandant. Von Choltitz remarque qu’ils sont très élégants dans leurs uniformes neufs.
- Ordre du Reischsführer-SS, Herr General. Nous sommes chargés de venir prendre la Tapisserie de Bayeux pour la mettre à l’abri en Allemagne."

L’AUTEUR
Jean-Jacques Stasi est un journaliste féru d’histoire, surtout de l’histoire de la deuxième guerre mondiale sur laquelle il a publié une dizaine de livres. Il habite Bayeux où il a découvert cette histoire incroyable autour de la tapisserie

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !