"Le Septième Jour" : un superbe hymne à l'amour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Le Septième Jour" est un superbe hymne à l'amour.
"Le Septième Jour" est un superbe hymne à l'amour.
©Reuters

Atlanti-culture

"Le Septième Jour" : un superbe hymne à l'amour

L'excellent écrivain chinois Yu Hua nous fait découvrir qu'au pays des morts, aussi, l'argent est roi, avec un seul remède pour s'en sortir, l'amour.

Jean-Pierre Dusséaux pour Culture-Tops

Jean-Pierre Dusséaux pour Culture-Tops

Jean-Pierre Dusséaux est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.
Voir la bio »

L'auteur

Yu Hua est un écrivain chinois né le 3 avril 1960 à Hangzhou dans la province de Zhejiang. Après avoir exercé comme dentiste pendant cinq ans, il choisit de se consacrer à l'écriture. Il s’est fait connaitre des amoureux de la littérature avec son roman « Brothers », déjà publié chez Actes-Sud, véritable bijou, à la fois drôle et lucide, sur la Chine de Mao, à travers le portrait de deux frères qui, chacun à leur manière, essayerons de s'en sortir.

Thème

Face à la brutalité du monde des vivants, qu’on retrouve aux pays des morts où les puissants passent devant les « sans dents », Yu Hua nous propose une réflexion sur la vie et surtout sur l’amour qui transcende les êtres jusqu’à les rendre immortels. « La vie est si longue quand on la vit, et si courte quand on se la remémore » dit Yang Fei en retrouvant son amour de jeunesse. L’amour plus fort que la mort.

Points forts

Ce livre est un hymne à l’amour comme j’en ai rarement lu. On découvre, au fil des rencontres et des confessions, que tous les miséreux qui n’ont pu s’offrir de sépulture et sont condamnés à errer pour l’éternité, en sont là parce qu’ils se sont sacrifiés par amour, pour une amie, une femme, un enfant, voire un voisin ! En particulier, l’amour qu’a déployé le père de Yang Fei pour son fils « trouvé » est exceptionnel d’émotion et peut servir de leçon de vie.

Points faibles

Si vous n’aimez pas les fables et la poésie, passez votre chemin.

En deux mots...

Comment trouver le repos de son âme quand, en haut comme sur terre, l'argent règne en maître? Cette fable, donc, ouvre des voies...

Recommandation

En prioritéEn priorité

Et en profiter pour lire également "Brothers", chez le même éditeur.

Informations

"Le Septième Jour", de Yu Hua. Editions Actes Sud.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !