Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
 Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !
©GAIZKA IROZ / AFP 000_1US52Q

Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

Le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, s'est rendu la semaine dernière à Bayonne, déclarant que "les incivilités et les agressions sont semble-t-il croissantes. » .

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L’understatement est une spécialité britannique. Jean-Baptiste Djebbari l’a faite sienne. 

 

« Homo homini lupus est », l’homme est un loup pour l’homme. Il y en a qui sont plus loups que d’autres. À Bayonne, ils se sont acharnés à quatre sur un chauffeur de bus. Pour que la mise à mort soit couronnée de succès ils l’ont « ramolli ». En langage de banlieue ça veut dire défoncer la tête. 

 

Le ministre délégué aux Transports se devait de réagir. Jean-Baptiste Djebbari est un être délicat et bien élevé. Jadis les dames de bonne famille buvaient leur thé en levant le petit doigt. C’est à cette école qu’il appartient. 

 

Il a déploré les « incivilités » croissantes dans les transports en commun. Vous avez bien lu « incivilités » ! « Ramollir » un homme est donc une « incivilité ». Jean-Baptiste Djebarri est, on vous l’a dit, un homme d’une éducation parfaite. On l’imagine aisément dansant la valse au Bal des petits lits blancs. 

 

Fin observateur, il a noté que la population des transports en commun avait « évoluée ». Peut-être a t-il voulu dire qu’avant dans les bus il y avait des bourgeois blancs et tranquille et que maintenant était venue s’y ajouter une jeunesse fougueuse et un peu turbulente ? 

 

Quand vous appelez la SNCF, Orange, vous tombez souvent sur un serveur vocal qui vous dit « Tous nos conseillers sont en ligne, nous nous efforçons d’écourter agréablement votre attente ». Écoutez parler Jean-Baptiste Djebbari. Il a autant d’humanité qu’un serveur vocal. Ce ministre est un robot. 

 

Peut-être vous demandez vous à quelle population il faisait allusion. Les policiers de Bayonne écoeurés par le silence et le mensonge des médias qui avaient cru bon d’incriminer des « punks à chiens et des marginaux ».  Les policiers de Bayonne ont identifié les meurtriers comme étant des "jeunes". Rien à ajouter.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !