"L'Epervier (tome 10) : La princesse indienne" : une belle occasion de conjuguer aventure et reconstitution historique de qualité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"L'Epervier (tome 10) : La princesse indienne" : une belle occasion de conjuguer aventure et reconstitution historique de qualité
©

Atlanti-Culture

"L'Epervier (tome 10) : La princesse indienne" : une belle occasion de conjuguer aventure et reconstitution historique de qualité

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio »

L'Epervier (tome 10) : La princesse indienne

De Patrice Pellerin
Soleil Quadrants, Septembre 2020 - 48 pages - 19 €
 

Recommandation

BonBon

Thème

Yann de Kermeur, est un jeune noble breton accusé du meurtre d'un de ses proches au retour d'un de ses voyages. Un complot semble s'ourdir contre lui, qui arme les puissants à sa poursuite. La mer est son refuge, car Yan est aussi l'Epervier, Corsaire du roi Louis XV, a qui a été confié, dans les tomes 9 et 10, une mission secrète en Nouvelle France. Yann doit protéger une émissaire indienne dont il ne sait rien mais qu'il doit absolument raccompagner saine et sauve à Québec, sa terre natale. Des nobles français et l'amirauté anglaise, qui ambitionne de confisquer cette terre à la France pour fonder le Canada, complotent pour faire échouer la mission. En Bretagne comme sur les rives du Saint-Laurent, le cœur de l'Epervier sera soumis à rude épreuve. Pour connaître la suite, plongez dans les 48 pages de l'histoire !

Points forts

1. Une reconstitution historique réaliste, comme il en existe peu en bandes dessinées, territoire de création et d'invention s'il en est. Les représentations des bâtiments, en France - Paris (Place des Victoires), Versailles (le Palais), la Bretagne et Landerneau (où vit Pellerin) - et au Canada - la forteresse de Louisbourg en Acadie, la ville de Québec - sont vraiment remarquables, par la précision du trait, la qualité des élévations, et la mise en couleur.

2. Une évocation de la marine à voile au XVIIIème siècle digne du Musée de la Marine : il ne manque pas un cap de mouton, pas un clou de sabord, pas une manœuvre courante, ni une manœuvre dormante ! Il y a, dans cet univers, peu de rivaux, sauf peut-être François Bourgeon, pour des aventures très différentes !

3. L'association des deux premiers points forts, associée à un scénario "au long cours" rend ces aventures très immersives.

Points faibles

A ces éloges, il faut cependant apporter un bémol concernant la représentation des personnages. Ils se différencient assez peu, leurs expressions sont un peu plates, un contraste assez saisissant avec la qualité des paysages et des décors.  

En deux mots ...

Ce tome 10 est une bonne occasion d'évoquer cette série aux qualités graphiques et historiques hors normes. Amoureux de la marine du 18ème siècle, curieux d'histoire et amateurs de reconstitutions de belle facture, cette série, autant que ce tome 10, sont pour vous. Les qualités des reconstitutions, sur terre et sur mers, sont remarquables par la précision du trait et la qualité de la mise en couleur, d'une grande finesse.

Accrochez vous cependant, l'histoire est assez compliquée, et laisser passer du temps entre les tomes vous fera sans doute perdre le fil. En revanche, vous avez 10 tomes à disposition pour vivre une belle expérience aux côtés de "L'Epervier".

 

Une illustration

L'auteur

Patrice Pellerin est un dessinateur autodidacte, ce qui est assez rare pour le souligner. La mer, la Bretagne, les auteurs classiques (Balzac, Dumas, Gautier) sont les sources d'inspiration de cet auteur qui est aussi musicien, archéologue et scénariste. Passionné d'histoire, il illustre de nombreux ouvrages pédagogiques, c'est avec Jean Michel Charlier (Buck Dany, Barbe rouge, Blueberry, Tanguy et Laverdure…) qu'il "bascule" dans la bande dessinée dont L'Epervier - commencée en 1994 - est l'œuvre principale. La série a reçu plusieurs prix, dont le prix Historia en 2016.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !