Sang : il faut donner plus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La France est-elle auto-suffisante en don du sang ?
La France est-elle auto-suffisante en don du sang ?
©

Journée mondiale du don du sang

Sang : il faut donner plus

La célébration de la 8ème Journée mondiale du don du sang a lieu ce mardi 14 juin. L'occasion de revenir sur la pratique des Français qui donnent.. un peu, mais pas trop. Manque d'envie, manque d'informations ?

Jean-Marc Ouazan

Jean-Marc Ouazan

Jean-Marc Ouazan est directeur de la communication de l'Etablissement français du sang, maître de conférence en universités et économiste.

Voir la bio »

Atlantico : Les Français donnent du sang. Mais pas beaucoup... La France est-elle auto-suffisante en don du sang ?

Il y a 1.6 million de donneurs. Les femmes ont tendance à plus donner que les hommes, car elles sont peut-être plus attentives à la vie... Et elles sont, par ailleurs, prescriptrices, c’est-à-dire qu’elles vont inciter leurs familles, leurs enfants, à donner à leur tour.

Les 18-29 ans donnent beaucoup. Pourquoi ? Car ils rentrent dans la vie active, ils changent de rythme : on commence à voter, on donne son sang.

A partir de là, on voudrait les inciter à revenir pour donner. Sur 1.6 million de donneurs, il y a 3 millions de dons : on donne environ 1.8 fois dans sa vie. Nous voulons accroître la fidélisation. Si on pouvait avoir deux dons en moyenne par personne, ce serait plus facile pour faire face au besoin en sang. Il nous faut 10 000 dons par jour pour y faire face. On les a,on est auto-suffisant, donc ça va, finalement… Or, les Français donnent un peu moins pendant les vacances, un peu moins pendant les pauses… Et donc, il faut remplir les frigidaires pour que nous puissions déstocker pendant les fêtes et durant l’été. Nous en sommes à 12 jours de stocks. Ce qui serait bien, ce serait de passer à 14 ou 15 avant l’été. Et nous devrons à nouveau mobiliser en septembre 2011.

Il faut pouvoir faire face aux incertitudes ou à une épidémie quelconque, comme celle de la bactérie allemande eceh (affaire des concombres).

Les Français sont-ils généreux ?

Les Français  ne sont que 4 % à donner leur sang. Ils sont moins que des habitants d’autres pays comme les Pays-Bas, le Danemark. Il faudrait qu’ils soient un peu plus fidèles… J’aimerais qu’ils puissent revenir donner leur sang. Or, quand nous les sollicitons, ils sont disponibles. Problème, quand même : ils donnent à 25 ans mais plus jusqu'à 40 ans

Et en cas d’épidémie, comment réagissent les Français ?

On constate après un grave accident de train ou de voiture, ou suite à une épidémie comme la grippe, qu’il y a trop de donneurs. A ce moment-là, le réflexe des Français, c’est de se présenter en masse pour donner leur sang. Pas de crainte, donc, en cas de gros incident. On sait que nous pourrons faire appel à la générosité des Français.

Pourquoi certains ne veulent-ils pas donner du sang ?

Les jeunes commencent à travailler, fondent une famille ; les conditions de vie ne sont pas toujours faciles. Mobilisés par leur vie au quotidien, ils pensent un peu moins au don du sang… Donc il faut juste leur rappeler l’utilité du don de sang, et c’est l’objectif de la Journée mondiale de ce mercredi 14 juin.  Seuls 4 % donnent du sang mais une personne sur deux a déjà donné un jour dans sa vie.

Certains donnent une fois puis plus du tout ; d’autres, plusieurs fois.  

Et ce n’est pas dû à des idées préconçues, à des phobies du sang…

Il ne faut pas se cacher, la peur de l’aiguille existe. Et cela ne touche pas que le don du sang…

La raison importante, c’est qu’ils ne sont pas assez incités, on ne leur dit pas assez : « Venez, donnez ! » Et ils ne savent pas où donner, comment donner. Pour cette raison, il existe une application sur i-Phone, qu'ils puissent trouver un endroit pour donner.

Et de nombreuses personnes pensent ne pas être éligibles au don du sang. Il suffit simplement d’être en bonne santé. Il appartient à l’Etablissement français du sang, à l’établissement français de transfusion sanguine, de donner des informations satisfaisantes. C’est notre responsabilité.

D’où la Journée mondiale du don du sang…

L’idée : faire connaître l’univers du don avec des conférences, en particulier sur les maladies qu’on soigne avec des produits sanguins. A l’occasion, on remercie les donneurs car c’est un don de soi, gratuit, altruiste, dans un monde où les échanges marchands sont forts, où l’économie joue un rôle important. Il s’agit d’un acte de l’ordre de l’intime. C’est très rare de voir une personne inscrire sur son CV le fait qu’il donne du sang…

Pourquoi cette journée est-elle née en 2004 ?

Depuis 2004-2005, la demande de produits sanguins a fortement augmenté dans le monde, et surtout en France. Presque + 25 % entre 2005 et 2011.

Ces produits sont devenus plus crédibles après l’affaire du sang contaminé. Les praticiens n’hésitent plus de crainte de transfuser car ces produits sont plus sûrs… Et, deuxième raison, les besoins augmentent en raison du vieillissement de la population.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !