"Jean-Sébastien Bach, Musique au château du ciel" de John Eliot Gardiner : Bach, marchepied de l'infini | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Jean-Sébastien Bach, Musique au château du ciel" de John Eliot Gardiner a été publié aux éditions Flammarion.
"Jean-Sébastien Bach, Musique au château du ciel" de John Eliot Gardiner a été publié aux éditions Flammarion.
©

Atlanti-Culture

"Jean-Sébastien Bach, Musique au château du ciel" de John Eliot Gardiner : Bach, marchepied de l'infini

"Jean-Sébastien Bach, Musique au château du ciel" de John Eliot Gardiner a été publié aux éditions Flammarion.

Paul Beuzebosc pour Culture-Tops

Paul Beuzebosc pour Culture-Tops

Paul Beuzebosc est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"Jean-Sébastien Bach, Musique au château du ciel" de John Eliot Gardiner

Editions Flammarion

Notre recommandation : EXCELLENT

THÈME

Bach (1685-1750), issu d’une lignée prolifique de musiciens, n’a rien écrit sur sa vie, passée exclusivement en Allemagne, d’homme commun et d’austère disciple de Luther. Il a vécu la condition des musiciens de son époque, à la fois artistes, artisans et valets à la cour des princes ou au service des rares villes qui entretenaient un cantor et une école de musique. 

Parmi ces nomades de talent frappés par le deuil, la précarité, l’incompréhension, Bach fut une exception, celle d’un génie autodidacte de l'harmonie, parfois irascible, et toujours exigeant; un maître infatigable du contrepoint, interprète à l’oreille et à la main absolues. 

L’œuvre de Jean-Sébastien Bach est un incessant appel aux âmes et n’a cessé de vouloir pousser la musique, les instrumentistes et les chanteurs jusqu’à leurs limites pour chanter la gloire de Dieu.

Combien voudraient coucher la musique du compositeur par excellence sur leur testament et souhaiter faire le « grand passage » bercé par l’une de ses Cantates ou de ses Passions!

POINTS FORTS

Plus profond que les formules connues : « le 5ème évangéliste ; le 13ème apôtre ; Bach a beaucoup fait pour Dieu », le portrait de John Gardiner est une somme qui chemine entre la patience du découvreur et la passion du disciple admiratif. Son enquête poursuit le génie du maître dans son milieu, sa famille, les nombreux drames de sa vie, la concurrence de ses pairs dans ce « siècle des Lumières », et surtout dans son œuvre profuse, Bach composant, semaine après semaine, les airs de la parole divine pour les rendez-vous de la liturgie.

Au reproche du « trop de musique » (cf. le « trop de notes » reproché à Mozart), le divin Bach répond qu’il n’y aura jamais assez de louanges, d’élévation, d’actions de grâce, de foi sur terre pour se consoler du malheur, faire son salut et sanctifier Dieu.

Dans son investigation, Gardiner ne cache rien des coulisses de l’œuvre créatrice de Bach : de son intelligence créative puissante, de ses combats obstinés pour l’art, de sa quête épuisante de la perfection, de ses coups portés à l’adversité, de sa soif de reconnaissance, d’un quotidien partagé entre fulgurances et médiocrité.

QUELQUES RÉSERVES

Il n’y en n’a pas d’autres que le temps nécessaire à doubler cette lecture d’une écoute des œuvres analysées par Gardiner...

ENCORE UN MOT...

Pour mesurer l’œuvre d’un artiste, rayez-le de la carte et observez le vide créé par son absence. Le silence d’une musique sans Bach serait sombre, comme si la Création était orpheline de l’un des ses six premiers jours...

On sort de ce gros livre comme d’un concert magistral. Il est des hommes qui, vraiment, rapprochent la terre du ciel.

UNE PHRASE

"Sa musique ne cesse jamais de prier."

L'AUTEUR

John Eliot Gardiner, né en 1943, a grandi en Angleterre auprès de l’un des deux seuls portraits connus de Bach, dont il a étudié la vie depuis l’enfance et dont il est l’un des plus grands interprètes. Précurseur de la redécouverte du Baroque, fondateur de plusieurs ensembles musicaux, J.E.Gardiner est l’un des chefs majeurs de notre temps. Au départ essentiellement baroque:  Rameau, Johann Sébastien Bach, (l'intégrale des cantates), Monteverdi, Schutz, Haendel, Mozart, son répertoire s'est étendu à l’opéra et à la période romantique avec des interprétations remarquées de Beethoven, Berlioz, Schumann et Brahms, où l'utilisation d'instruments d'époque, le recours à un nombre réduit de musiciens et le sens du phrasé musical acquis par la pratique de la musique vocale font merveille. Sa discographie comprend plus de 250enregistrements, sous les labels Deutsche Grammophon, Philips et Soli Deo Gloria.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !