"De l'âme" - Notre âme, nous, la vie, et l'univers : les pistes essentielles de François Cheng | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"De l'âme" - Notre âme, nous, la vie, et l'univers : les pistes essentielles de François Cheng
©

Atlanti-culture

"De l'âme" - Notre âme, nous, la vie, et l'univers : les pistes essentielles de François Cheng

Les lectures d'été de Culture-Tops.

Paul Beuzebosc pour Culture-Tops

Paul Beuzebosc pour Culture-Tops

Paul Beuzebosc est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »
RECOMMANDATION : En priorité 
 
THÈME
 
Parlez-moi d’âme ! A une amie qui le questionne à ce sujet, François Cheng répond en sept lettres qui sont autant d’épitres, de couplets à un chant sur l’essentiel. L’âme, cette inconnue, cette oubliée, cette grande ignorée qui pourtant nous hante, nous veille et, parfois, nous guide quoique nous fassions. François Cheng entre en méditation devant la page blanche pour faire la part de ce qui relève du corps, de l’esprit puis de l’âme. Il décrit avec le tact du poète les ressorts profonds et mystérieux de cette part enfouie, cachée et secrète de l’éternité qui habite nos rêves, nos joies et nos angoisses.
 
POINTS FORTS
 
Avec des mots parfaitement en place, comme les notes d’une partition musicale, François Cheng peint une genèse et suit un chemin. A sa lecture, la plume arrête souvent la main tant le verbe est dense, juste et aérien pour décrire  les sept jours d’intelligence et de beauté qui ont fait émerger l’œuvre créatrice de la vie.  Dans sa sixième lettre, François Cheng marche au bras de Simone Weill qui fit une  synthèse  lumineuse de l’enracinement et de la grâce avant de conclure par une ultime lettre, ouverte à l’éternité.
 
POINTS FAIBLES
 
Néant : ici la priorité est à l’Etre.
 
EN DEUX MOTS ...
 
Dans cette géographie de l’âme, le voyage est fécond dans le silence des pages ; la conscience se dilate, le cœur éclot,  l’esprit frissonne.
 
UNE PHRASE
 
"Si l’esprit raisonne, l’âme, elle, résonne".
 
L'AUTEUR
 
François Cheng, né en 1929, membre de l’Académie française depuis 2002, a adopté la langue française en 1977. Il est depuis l’ambassadeur de la Chine millénaire en mission extraordinaire dans la littérature française. Avec la patience de l’éternité, il déploie son œuvre singulière à la croisée de la littérature, de la poésie, de la philosophie, de la spiritualité et de l’art de la calligraphie. « De l’âme » est sa 35ème œuvre dont chaque titre puise à la source des mots les plus nobles.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !