"Comment peut-on être persan ?" s'interrogeait Montesquieu. "Comment peut-on être de droite ?" se demandent ceux que Wauquiez insupporte ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Comment peut-on être persan ?" s'interrogeait Montesquieu. "Comment peut-on être de droite ?"  se demandent ceux que Wauquiez insupporte !
©BERTRAND LANGLOIS / AFP

Ah non, fallait pas…

"Comment peut-on être persan ?" s'interrogeait Montesquieu. "Comment peut-on être de droite ?" se demandent ceux que Wauquiez insupporte !

Le nouveau chef des Républicains est un cru estampillé AOC. Pas bon ça : ses adversaires voulaient un vin coupé d'eau…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Les Républicains, c'est Waterloo. Une morne plaine où à l'infini gisent des cadavres. Une étendue souffrante d'où montent les cris des blessés et les râles des agonisants. Que sont devenus les chefs d'antan ? Les hommes et les femmes du temps jadis ? Dans quelle fosse commune a-t-on enfoui leur corps ? Dans quels hospices a-t-on accueilli les moribonds ?

Oui, où sont Juppé, Fillon, Copé, Sarkozy ? Où est la belle Rachida Dati ? Et où, dans quel lieu, a élu domicile la non moins belle Nathalie Kosciusko-Morizet ? Pleurent-elles ? Gémissent-ils ? Nul ne le sait. Grande est la peine du royaume de France. Jamais dans son histoire ne périrent autant de nobles dames et de preux chevaliers.

Sur cette terre de détresse et de désolation qu'est Waterloo, des Thénardier sont à l'œuvre. Certains détroussent les cadavres. D'autres s'emparent des blessés pour les enfermer dans des chambres froides de marque LREM. C'est là, bien au frais, joliment conservés que sont Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et quelques autres. Mais sur le champ de bataille il y a une sorte de Cambronne. Son nom : Laurent Wauquiez. A ceux qui le somment de se rendre, il répond "Merde!". L'individu n'est pas fréquentable. Comme les lépreux du Moyen-Age, il est muni d'une crécelle. Et celle-ci émet des bruits affreux : "Je suis de droite, je suis de droite".

Et ça, c'est très mal. Démodé. Moisi. Vieillot. Réac Car ce qu'on veut, ce que la presse veut, ce que le monde politique veut, c'est une droite de gauche. Une droite sensible aux charmes d'Emmanuel Macron. Au fait, il est quoi le Président de la République ?

Nous vivons une drôle d'époque. Personne n'est obligé d'être catholique. Mais pourquoi alors reprocherait-on au pape d'être catholique ? Nul n'est tenu d'être musulman. Mais peut-on en vouloir au recteur de la Grande Mosquée de Paris de l'être ? On n'est pas contraint non plus de faire ses dévotions à Bouddha. Mais faudrait-il s'en prendre au Dalaï-Lama parce qu'il est bouddhiste ?

Rien non plus ne nous force à être de droite. Mais pourquoi Laurent Wauquiez serait-il coupable de l'être ? Peut-être a-t-il mauvais caractère ? Peut-être même est-il un tueur ? "Il est capable de tout" a dit de lui Gérald Darmanin (vous savez qui est dans la chambre froide…). Ça va saigner alors ! Un bon coup de rouge, ça vous dit ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !