"Cézanne et les maîtres. Rêve d'Italie" : la leçon de l'Italie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Cézanne et les maîtres. Rêve d'Italie" : la leçon de l'Italie
©

Atlanti Culture

"Cézanne et les maîtres. Rêve d'Italie" : la leçon de l'Italie

L'exposition "Cézanne et les maîtres. Rêve d'Italie" est visible au Musée Marmottan Monet.

Marie Wimez pour Culture-Tops

Marie Wimez pour Culture-Tops

Marie Wimez est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam, journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.

Voir la bio »

"Cézanne et les maîtres. Rêve d'Italie"

 

INFOS & RÉSERVATION
MUSÉE MARMOTTAN MONET
2, rue Louis-Boilly
75016 Paris
Tél. : 01 44 96 50 33
http://www.marmottan.fr
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h, jusqu’au 05/07/2020

 

RECOMMANDATION
Bon


THEME
Non, ce n’est ni une rétrospective sur Cézanne, ni une monographie. L’œuvre de l’Aixois est mise en regard avec les chefs d’œuvre des plus grands maîtres italiens du XVIe au XIXe au sein du musée Marmottan. La soixantaine d’œuvres exposées provient des plus importantes collections publiques et privées du monde entier.  Cézanne n’a jamais mis les pieds en Italie, mais il a beaucoup fréquenté le Louvre et surtout les salles latines. Forte de cette italianité acquise, l’exposition montre, dans un premier temps, l’impact du Tintoret, du Gréco, de Ribera, de Giordano, de Rosa et de Poussin sur l’art de Cézanne afin d’asseoir une peinture « nouvelle », et, dans la dernière section, l’influence du peintre aixois sur les maîtres du Novecento italien.  

 

POINTS FORTS
L’occasion d’admirer des portraits, comme celui du jardinier Vallier (retouché peu avant sa mort) (1902-1906), des nus « les baigneuses » (1900-1904), des natures mortes «poires et pommes vertes » (1873), des paysages dont une belle montagne Sainte Victoire(1890).  La couleur prime toujours sur le dessin et la nature sur l’influence littéraire.

Cézanne est l’un des premiers artistes à sortir Gréco de l’oubli. Il réinterprète à sa façon sa « Dame à l’hermine » 1885

« Le cabanon de Jourdan», 1906, dernier tableau de Cézanne. Emouvant !

 

POINTS FAIBLES
La mise en regard de chefs d’œuvres de maîtres italiens avec ceux de Cézanne est un peu tirée par les cheveux. Le parcours n’est pas facile, pas fluide mais revisite à sa façon l’œuvre du peintre dans sa période «couillarde»/ baroque romantique.

 

EN DEUX MOTS
Cette exposition souligne la valeur intemporelle de l’œuvre de Cézanne, « notre Père à Tous », selon Picasso. Certainement un des pivots essentiels de l’art du XXe siècle.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !