"Bad Girl", de Nancy Huston : ça, c'est de la littérature ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Bad Girl", de Nancy Huston est publié aux éditions Actes Sud.
"Bad Girl", de Nancy Huston est publié aux éditions Actes Sud.
©Musee-orsay.fr

Atlanti-culture

"Bad Girl", de Nancy Huston : ça, c'est de la littérature !

"Bad Girl" est le roman le plus personnel et le plus original de Nancy Huston, grande écrivaine américaine, figure de proue d'un féminisme éclectique.

Manuelle  Puylagarde

Manuelle Puylagarde

Manuelle Puylagarde est chroniqueuse sur Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
 
Voir la bio »

L'auteur

Née à Calgary, en Alberta, au Canada, en 1953, Nancy Huston s'installe en France en 1973. Ecrivaine, essayiste, musicienne, elle écrit en langue française. Elle a activement milité pour le féminisme. Son premier roman, "Variations Goldberg", paraît en 1981.

Abandonnée par sa mère à l'âge de 6 ans, elle ne cesse d'écrire sur l'articulation entre maternité et création. Elle a connu le succès après la publication d’ "Instruments des ténèbres", qui a reçu le prix du livre Inter, et de "Lignes de faille".

Thème

Nancy Huston parle de sa mère et d'elle-même en racontant au fœtus qu'elle a été, en le tutoyant, la saga familiale. Le livre est marqué par l'abandon, car la mère quitta sa famille, laissant le père avec trois jeunes enfants. C'est une autobiographie intra-utérine, roman transgénérationnel qui traverse les époques, les pays, et raconte les difficultés des femmes à conjuguer rôle maternel et création.

Points forts

- Dans "Bad Girl", Nancy Huston décrit avec brio la rage de sa mère et sa détresse de petite fille, qui ne fut pas sans conséquence sur sa vie d'adulte.

- Le mode introspectif est traité avec une grande originalité. Nancy Huston ne dit pas "je" bien qu'elle parle d'elle mais tutoie le fœtus qu'elle fut en lui racontant l'histoire de sa vie. Elle s'interroge sur le rôle des femmes à chaque époque. Comment être femme, mère, créatrice. Donner sans se renier. Un féminisme subtil est omniprésent, mais Nancy Huston rejette violemment la théorie du genre qu’elle considère comme un déni de réalité.

- Je suis conquise par l'originalité de la construction de ce roman, le son de sa langue, à la fois intellectuelle et chargée d'émotion.

- Nancy Huston renoue,là, avec son talent. j'avais été déçue par son précédent roman ("Danse noire"), moi qui suis pourtant une véritable aficionado. Intelligence et sensibilité se conjuguent à nouveau admirablement. Points faibles A éviter en cas d'allergie à l'introspection et à la psychanalyse transgénérationnelle.

En deux mots...

- C'est le livre le plus personnel de Nancy Huston, qui ne cesse de questionner le Féminin. Le livre de la maturité, puissant et sensible. Un livre d'amour pour la littérature qui l'a sauvée du naufrage de l'abandon.

- Je suis frappée par la similitude des thèmes évoqués par Nancy Huston et par cette autre romancière de talent, Siri Hustvedt, dans son dernier roman "Un monde flamboyant" (cf sur Culture-Tops la chronique de Géraldine Moisand). Elles enragent d'être bridées en tant que femmes artistes. Ces deux écrivaines époustouflantes d’intelligence, de culture, de beauté (elles sont magnifiques) sont omni douées. Elles interrogent l’inconscient mais se passionnent tout autant pour les neurosciences.

Une phrase

" Tu vivras la littérature en mélomane. Sur les sables mouvants de ton enfance, langage et musique seront des échafaudages invisibles, amovibles, sans poids, auxquels tu pourras toujours te cramponner."

Recommandation

Excellent Excellent

"Bad Girl", de Nancy Huston. Editions Actes Sud.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !