​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)
©Capture d'écran

Un match très inégal

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

​On serait tenté par l'expression « l’hôpital qui se fout de la charité ». Elle est en deçà de la réalité : c'est un cadavre qui se fout d'un vivant.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Gérard Noiriel est un intellectuel bardé de diplômes. Historien, il a enseigné à l'École Normale Supérieure et aussi – et surtout – à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Depuis plusieurs années, cette dernière s'est transformée en une fabrique de crétins qui récitent un credo bien-pensant, laborieusement appris.

Les diplômes n'ont jamais empêché personne de faire des graffitis dans les chiottes. Ainsi, Gérard Noiriel a écrit un livre dont le titre laisse pantois : Le Venin dans la plumeÉdouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République. Son éditeur n'a pas été choisi au hasard (ou peut-être que Noiriel n'en a pas trouvé d'autre ?). Il s'agit de La Découverte, qui est l'ultime refuge de la pensée gauchiste fossilisée.

Noiriel donc s'en prend à Zemmour qui le scandalise et l'indigne, et qualifie ses écrits de « pensée délinquante ». Pour l'abattre, il convoque Édouard Drumont, l'auteur de La France juive, un livre plutôt répugnant et dont chaque phrase vaut condamnation à mort pour les Juifs. Si l'éminent historien savait ce que le mot « décence » veut dire, il se serait épargné cette infamie, compte tenu des origines de l'auteur d'un Destin français.

Mais que pèse la décence face à une pulsion de haine ? Pour Noiriel, la rhétorique anti-immigration, anti-islamique de Zemmour est du même tonneau que les éructations anti-juives de Drumont. Où est le venin, sinon chez Noiriel pour qui les Arabes de 2019 sont les Juifs de 1880. Pauvres Arabes ! Trouveront-ils un Zola pour voler à leur secours ? Il faut leur souhaiter que ce ne soit pas Noiriel.

P.S : Gérard Noiriel est aussi président du Comité de Vigilance Face aux Usages Publics de l'Histoire (CVFUPH). C'est une officine remplie d'enseignants, et qui est tout simplement une machine à décerveler. Le CVFUPH tente par tous les moyens de supprimer Louis XIV des cours d'Histoire. En effet, le célèbre Code noir esclavagiste date de son règne. Et pour consoler les descendants d'esclaves si nombreux dans nos écoles, il veut qu'on enseigne la riche vie du roi de Monomotapa.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !