« Juif ou pas juif » sur iPhone : et alors ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
« Juif ou pas juif » sur iPhone : 
et alors ?
©

Zone franche

« Juif ou pas juif » sur iPhone : et alors ?

Le scoop de l’année : les juifs n’ont pas honte de l’être. Il y en a même qui en sont fiers.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Ce qu’il y a d’amusant avec la (microscopique) tornade d’indignation qui sévit sur les réseaux sociaux depuis qu’un petit malin a lancé son appli iPhone recensant les célébrités juives (« Juif ou pas juif »), c’est qu’elle ne bouscule vraiment que les non-juifs…

Bon, d’abord, le gars n’a rien inventé. Et le site Jew or not jew du Web US amuse les Américains de toutes obédiences depuis des lustres sans que personne n’ait eu l’idée saugrenue d’y voir une quelconque mise en fiches.

Ah, il est vrai que les juifs américains n’ont jamais été mis en fiches, eux… Et ceci explique peut-être cela.

Mais dans un pays où l’on a un tel problème avec les fils d’Abraham qu’on préfère les euphémiser (« israélites », tss, a-t-on idée ?), l’idée prévaut que le mot « juif » insulte plutôt qu’il ne qualifie. Avez-vous remarqué les précautions que les gens prennent avant de le prononcer, ce petit vocable de quatre lettres aussi anodin que catholique, bouddhiste ou zoroastrien ?

― Ah, comme ça, vous êtes… euh… juif…
― Ben oui mon pote !

L’autre jour, à la recherche de la tombe d’un parent installé pour un bail au Père Lachaise, je me suis même fait reprendre par un gardien outré :

― Excusez-moi, c’est par où, le carré juif ?
― Ahem… Le carré israélite, monsieur, c’est par là…

Contrairement à une idée répandue, donc, les juifs n’ont pas honte de l’être. Ils n’ont pas non plus le sentiment d’être « dénoncés » à chaque fois qu’on les désigne comme tels et se débrouillent même pour être équipés de patronymes caractéristiques facilitant la tâche des antisémites (en ce qui me concerne, c’est vrai, le doute subsiste parfois mais allez plutôt reprocher ça à mes aïeux).

Hey, entend-on grogner dans les chaumières lorsqu’un biographe ayant le sens du détail signale que Jospin ou Rocard sont « protestants » ? Que nenni. C’est que dans la cervelle des bonnes gens, le parpaillot est probe et travailleur quand le juif est fourbe et âpre au gain.

Une insulte, on vous dit.

J’aurais donc du mal à confondre le promoteur de cette appli iPhone bon enfant (incidemment, il s’appelle Lévy et n’a sans doute pas sa carte au parti nazi) avec les dresseurs de listes des torchons d’extrême droite, voire avec les obsédés paranoïaques qui passent leur vie à googler les circoncis potentiels

Pour autant, chercher à savoir qui est juif ou pas est un loisir presque aussi répandu chez les Dieudonné que chez les Goldenberg. Les premiers, on le sait, cherchent surtout à établir la preuve du grand complot. Les seconds ― OK, c’est sans doute un peu vain comme dirait l’Ecclésiaste (tiens, l’Ecclésiaste, juif ou pas juif ?) ― parce qu’ils aiment bien apprendre qu’un club aussi minuscule que le leur a encore offert un Nobel ou un Oscar à l’humanité (quand ce n'est pas une crapule intégrale, évidemment).

Et comme on dit, ça ne mange pas de pain. Même azyme.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !