WhatsApp : certains messages cryptés pourraient être interceptés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
WhatsApp : certains messages cryptés pourraient être interceptés
©Reuters

Faille

WhatsApp : certains messages cryptés pourraient être interceptés

Le quotidien britannique The Guardian publie vendredi 13 janvier les travaux de différents chercheurs, spécialistes en cryptographie.

Selon les conclusions de Tobias Boelter, chercheur de l'université de Californie à Berkeley, certains messages cryptés envoyés sur WhatsApp pourraient être interceptés, contrairement à ce que l'application de messagerie a toujours affirmé à ses très nombreux utilisateurs à travers le monde. 

En l'occurrence, une option de WhatsApp permettrait à Facebook, ou d'autres applications, d'intercepter certains messages cryptés. L'existence de ce procédé a aussi été confirmée par un autre spécialiste de cryptographie, Steffen Tor Jensen, cité par le quotidien britannique The Guardian, qui publie ces informations vendredi 13 janvier. 

Si WhatsApp utilise le protocole d'encodage "Signal", qui attribue une clé d'encodage à chaque utilisateur, l'application peut également créer de nouvelles clés d'encodage quand les utilisateurs ne sont pas connectés. Au moment où l'utilisateur se trouve de nouveau en ligne et envoie des messages, ces derniers sont envoyés via une nouvelle clé, qui peut permettre leur interception.

L'émetteur du message peut être informé de cette modification s'il a choisi de cocher la case (décochée par défaut) "afficher les notifications de sécurité" dans l'application, mais seulement une fois le message envoyé. Le destinataire n'est quant à lui pas informé de ce changement. 

>>>> À lire aussi : Telegram, Signal, WhatsApp et cie : quelles sont les messageries instantanées cryptées les moins piratables ?

 

Lu sur The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !