Wallsburg : la ville américaine qui oublie d'organiser ses municipales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Wallsburg : la ville américaine qui oublie d'organiser ses municipales
©

Politique en toc

Wallsburg : la ville américaine qui oublie d'organiser ses municipales

L'équipe municipale a donc été reconduite pour deux ans... pour la deuxième fois !

La ville de Wallsburg (Utah), située à 65 kilomètres de Salt Lake City, aurait dû changer de maire - ou réélire le sien -, le 5 novembre dernier. Les élections municipales n'ont pourtant pas eu lieu. Mais quel événement a-t-il bien pu empêcher la tenue de ce scrutin ? Situation de crise ? Catastrophe naturelle ? Que nenni ! Un simple oubli de l'administration en place, révèle le Salt Lake Tribune.

"A l’approche du jour de l’élection, ils ont appelé pour savoir ce qu’ils devraient faire", raconte Brent Titcomb, un responsable du comté de Wasatch dont dépend la commune. Las, il était bien trop tard pour organiser quelque élection que ce soit. Le comté a donc décidé que le maire et les quatre conseillers municipaux prolongeraient leur mandat de deux ans, avant d'organiser une élection en 2015. Fait encore plus étonnant : c'est la deuxième fois que l'équipe municipale rempile de cette manière. Il y a deux ans, le maire de Wallsburg avait déjà oublié d'organiser sa succession ou réélection.

Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, le Conseil municipal en place ne cherche pas à tout prix à conserver sa place. Il semblerait bien que toute la ville de Wallsubrg n'ait que faire de l'organisation d'une élection. Selon Franck Hortin, le père du maire de la ville, son fils est probablement trop pris par son emploi d'électricien pour se soucier de ces questions. Preuve d'un désintérêt total pour la chose politique, Franck Hortin estime que Wallsburg n'aurait"probablement trouvé personne dans les parages pour se faire élire de toute manière".

Lu sur Slate

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !