Le vendredi 13 surréaliste des passagers d'un train Paris-Nantes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les passagers du TGV Nantes-Paris se souviendront longtemps de leur vendredi 13.
Les passagers du TGV Nantes-Paris se souviendront longtemps de leur vendredi 13.
©

Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

Le vendredi 13 surréaliste des passagers d'un train Paris-Nantes

Coincés depuis deux heures en pleine campagne, ils ont finalement été mis à contribution pour faire repartir le TGV.

Imaginez... Depuis deux heures, vous êtes coincés dans un TGV, quelque part dans la campagne angevine, sans information ou presque sinon que votre train a heurté un sanglier. Vous commencez un peu (c'est un euphémisme, évidemment...) à perdre patience, quand le chef de bord passe l'annonce suivante : "Votre attention s’il vous plaît : y a-t-il parmi vous un mécanicien qui fait les trains ?".

Cette scène surréaliste, les 450 passagers d'un train Nantes-Paris l'ont vécue la semaine dernière. Comme si ça ne suffisait pas, vendredi 13. Ils ont finalement rallié Paris à 4h15 du matin, avec pas moins de cinq heures de retard. Aujourd'hui, ils racontent leur calvaire dans les pages du quotidien régional Presse Océan.

Lu sur Presse Océan

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !