Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
©PASCAL GUYOT / AFP

Bug à l'hypermarché

Une erreur d'affichage entraîne la prise d'assaut d'un hypermarché

Dans plusieurs enseignes Géant Casino, une erreur de près de 400 euros sur le prix d'écrans plats a entraîné un véritable mouvement de foule.

Mercredi 8 janvier, un mouvement de foule digne d'un Black Friday s'est produit dans plusieurs enseignes "Géant Casino" de Nîmes et Montpellier. La cause ? Un bug géant d'étiquetage sur le prix des écrans plats de 55 pouces (140cm). Initialement fixée à 439,99 euros, leur coût s'est retrouvé affiché par erreur à 30,99 euros. Les réseaux sociaux se sont alors chargés de relayer la nouvelle et, en toute logique consommatrice, les rayons hi-fi et électroménager se sont retrouvés pris d'assaut.

La direction a aussitôt évoqué un bug informatique mais, en cette période de prix bradés, des dizaines de clients ont refusé de partir sans leur téléviseur à bas prix. Certains en emportaient même plusieurs dans leur caddie, mais la direction a très vite demandé à ses employés de ne pas valider ce prix en caisse. Plusieurs clients ont alors invoqué la loi de protection du consommateur.

En effet, comme le précise l’article L211-A du Code de la consommation, «les clauses des contrats s’interprètent en cas de doute dans le sens le plus favorable au consommateur». Mais en cas de prix anormalement bas, «le consommateur est considéré comme étant normalement avisé et ne peut donc prétendre considérer que c'est la valeur réelle du produit», a précisé à France 3 Occitanie Michèle Bernarda, de l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers.

«Si nous avions vendu avec l'erreur de prix, nous aurions vendu à perte. Or une circulaire de 1988 interdit cela sous peine d'être poursuivi juridiquement pour concurrence déloyale», s’est défendue Hélène Jadot, du service communication de Géant Casino. D'autant plus que les étiquettes indiquaient une réduction de 30% et non de 90%.

Débordée par les cris et les bousculades de ces clients récalcitrants, l'enseigne elle-même a dû faire appel aux forces de l’ordre pour contenir la foule et faire évacuer l’hypermarché. Résultat, Géant Casino a fermé aux environs d'1h au lieu de 21H30, et les consommateurs ont dû laisser leur précieuse acquisition là où ils l'avaient trouvée.

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !