Une bague de fiançailles trop chère augmente les risques de divorce | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Il y a 1,3 fois plus de chance de finir divorcés si la bague coûte plus de 1500 euros.
Il y a 1,3 fois plus de chance de finir divorcés si la bague coûte plus de 1500 euros.
©Reuters

Diamant éternel ?

Une bague de fiançailles trop chère augmente les risques de divorce

Des chercheurs américains de l'université Emory à Atlanta ont établi une corrélation entre les dépenses liées au mariage et les probabilités de finir devant le juge.

Amal Alamuddin, désormais Mme George Clooney, devrait s'inquiéter. Avec une bague de fiançailles au doigt d'une valeur estimée à 550 000 euros, ses noces avec l'acteur pourraient bien être de courte durée. Tout comme celles d'Angelina Jolie, avec un caillou à 200 000 euros. Sans penser à Beyoncé et sa bague à… 5 millions d'euros ! Car des chercheurs américains de l'université d'Emory à Atlanta ont établi un lien entre le coût de la bague de fiançailles et les risques que le mariage finisse en divorce.

Après avoir interrogés plus de 3000 couples aux Etats-Unis, les scientifiques Andrew Francis et Hugo Mialon ont observé que si les hommes choisissent une bague de fiançailles entre 1 500 et 3 200 euros, les risques de divorce sont 1,3 fois plus élevés que si l'anneau coûte à monsieur entre 4 00 et 1 500 euros. Les femmes sont loin d'être épargnées par ces probabilités mathématiques, c'est même pire pour elles. Si la mariée dépense plus de 15 000 euros pour une belle pierre, elle aura 3,5 fois plus de chance de finir divorcée que si elle s'était contentée d'une bague entre 4 000 et 8 000 euros.

Mais attention, que les futurs mariés ne se ruent pas tout de suite sur un tout petit diamant : les couples qui ont dépensé moins de 400 euros pour la bague de fiançailles comptent aussi parmi ceux qui ont le plus haut taux de divorce. 

Lu sur The Independant

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !