Une Américaine licenciée pour avoir poursuivi un voleur à l'étalage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Karen Sizemore sur WLKY.
Karen Sizemore sur WLKY.
©

On ne bouge plus

Une Américaine licenciée pour avoir poursuivi un voleur à l'étalage

Cette employée d'une chaîne de distribution de matériel de jardinage aurait violé la politique intérieure de son entreprise.

Certains employeurs attendent seulement de vous que vous fassiez votre travail. Et rien de plus ! C'est ce qu'a appris à ses dépens Karen Sizemore, une vendeuse américaine de Lowe's, une chaîne de distribution spécialisée dans le matériel de jardinage. Employée depuis 18 ans, Karen aura eu le malheur de poursuivre un voleur à l'étalage qui venait de s'emparer d'une mallette à outils d'une valeur de 600 dollars. "Je ne le referai pas", indique celle qui vient de perdre son emploi.

Karen Sizemore avait pourtant fait montre d'une grande fidélité envers son employeur en poursuivant le voleur jusqu'au parking du magasin pour finalement noter sa plaque minéralogiques. "J’ai obtenu son numéro de plaque d'immatriculation, c'est comme ça qu'on l'a attrapé. Il est en prison", raconte-t-elle à  WLKY, une chaîne de télévision locale. 

Mais quel événement a-t-il bien pu encourager ses employeurs à la licencier ? La quinquagénaire aurait, selon eux, violé la politique de l'entreprise !  "Ils m’ont expliqué que je m’étais mise en danger, et que j’avais aussi mis en danger d’autres personnes, donc ils m’ont renvoyée", raconte-t-elle. Devant la médiatisation de l'affaire, Lowe's a évidemment tenu à se justifier : "Nos politiques ont été mises en place pour assurer la sécurité de nos travailleurs. Nous avons des directives très spécifiques quant aux potentiels vols à l’étalage, afin d'assurer le bien-être non seulement de notre équipe, mais aussi de nos clients". Karen Sizemore ne compte pas en rester là et vient de contacter un avocat afin de récupérer son emploi.

Lu sur Gentside

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !