Un étudiant devient laveur de chaussures pour se faire de l'argent de poche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Un étudiant devient laveur de chaussures pour se faire de l'argent de poche
©Photo Ouest France

Nouveau concept

Un étudiant devient laveur de chaussures pour se faire de l'argent de poche

Après son travail ou ses cours, ils rentrent chez lui et lave environ six paires de chaussures.

Mattéo Tanchot, étudiant en Mayenne, a fait du lavage de chaussures son business. Vinaigre blanc, bicarbonate, produits importés des Etats-Unis, machine à vapeur… Le jeune homme est plus qu'équipé. Il a aménagé son atelier à son domicile. Pour ses services, il demande entre 12 et 200 euros selon le type de souliers : "Chaque chaussure est différente. Pour une paire en peau de crocodile, je ne vais pas mettre d’eau par exemple." Mattéo Tanchot a même investi dans un véritable matériel de pointe : "J’ai acheté une machine à vapeur pour les endroits inaccessibles. Chaque kit me coûte à peu près 400 € et me permet de nettoyer une centaine de paires."
 
Il travaillait au départ pour la boutique Black Store avec qui il a vite conclu à un partenariat pour chaque paire lavée. Le client dépose ses souliers au magasin et Mattéo Tanchot les récupère plus tard en rentrant chez lui. Venu des Etats-Unis où l'on trouve des "nettoyeurs de chaussures à chaque coin de rue", le concept est devenu si populaire que l'étudiant veut animer des journées de nettoyage dans d'autres boutiques hors Mayenne. 
Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !