Un élu italien fait signer à sa secrétaire un contrat la forçant à avoir des relations sexuelles avec lui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Un élu italien fait signer à sa secrétaire un contrat la forçant à avoir des relations sexuelles avec lui
©NobMouse

Lu et non approuvé

Un élu italien fait signer à sa secrétaire un contrat la forçant à avoir des relations sexuelles avec lui

Luigi de Fanis, conseiller régional des Abruzzes, est également visé par une enquête pour corruption, extorsion, détournement de fonds et fraude aggravée.

Voilà un contrat qui risque de ne pas être homologué. Un conseiller régional italien a été accusé de faire signer à sa secrétaire un contrat stipulant qu'elle devait avoir des relations sexuelles "au moins quatre fois par mois" avec lui. Luigi de Fanis, 53 ans, aurait offert à Lucia Zingariello un salaire annuel de 36 000 euros en échange de ses faveurs sexuelles.

Ce conseiller régional des Abruzzes doit déjà faire face à une enquête pour corruption, extorsion, détournement de fonds et fraude aggravée. La révélation de ce contrat un peu spécial s'est faite après que la police en a découvert une copie en enquêtant au domicile de la secrétaire. Le document avait d'ailleurs été déchiré et jeté à la poubelle, n'empêchant pas les enquêteurs de le reconstituer.

La jeune femme avait été placée sous résidence surveillée le mois dernier pour complicité de corruption. Lucia Zingariello a admis avoir honoré son contrat, ajoutant avoir accepté ce poste de 3 jours par semaine après avoir quitté son travail pour s'occuper de sa mère, malade. "Il était obsédé par moi et m'a forcée à signer. Je ne pouvais pas dire non, j'avais peur, a-t-elle raconté à la police. Je ne pense pas avoir fait quelque chose de mal. Ma vie est désormais un cauchemar".

Luigi De Fanis a reconnu avoir entretenu une liaison avec sa secrétaire mais nie la contrainte de leurs rencontres. Selon son avocat, "il y avait une relation d'amour entre eux".

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !